[Exclu] Nadal : “Cette montée, on leur doit bien !”


Elle est le dernier rempart de la défense bordelaise. Elle est de celles qui furent championnes de France de deuxième division, seulement un an après son arrivée. Elle, c’est Alizée Nadal. Auteure d’une bonne saison à l’image de l’équipe, notre joueuse va découvrir ou plutôt redécouvrir la première division, mais cette fois-ci dans la peau d’une titulaire. Pour Girondins4ever, elle revient sur cette saison pleine, et se projette déjà sur la prochaine qui s’annonce toute aussi riche. Interview.

 

Bonjour Alizée. Peux-tu te présenter pour les supporters ? Travailles-tu en dehors du football ou suis-tu des études ?

Bonjour, Alizée Nadal, j’ai 22 ans et je joue au foot depuis l’âge de 6 ans en débutant avec les garçons dans mon club du Sud Charente. J’ai intégré l’ASJ Soyaux à mes 15 ans en U19 Nationaux puis en DH et j’ai eu la chance de faire une dizaine de matches en D1 en étant la doublure d’Amandine Guérin. Je termine actuellement ma Licence de STAPS à Bordeaux et m’oriente pour l’année à venir vers un cursus alliant études et travail pour valider un diplôme dans la petite enfance.

 

Qu’est-ce que cela représente pour toi de porter le maillot des Girondins de Bordeaux ?

C’est une grande fierté, étant supportrice des Girondins depuis mon enfance, cela a accentué un peu plus ce sentiment. Je suis arrivée au club cette année, la fusion n’était pas faite lors de ma signature, et je ne m’attendais pas à jouer dès ma première année avec le scapulaire, donc ce fût en plus une petite surprise en août.

 

Alizée Nadal

 

Qu’est-ce que cela a changé justement au niveau du groupe ? Est-ce que tu penses que le regard de tes adversaires a changé, que vous étiez plus attendues ?

Je n’ai pas vécu les années sous le blason de Blanquefort comme la majorité des filles de l’équipe, mais le regard a sans doute changé face au maillot. Plus attendues je ne sais pas, car l’équipe avait déjà fait de très bons résultats en D2 les années précédentes avec Blanquefort, mais l’envie de nous battre a peut-être été un peu plus présente chez nos adversaires.

 

La montée en D1 n’était pas vraiment l’objectif du début de saison… C’est venu à partir de quel moment ? Et est-ce donc un aboutissement, un moment gravé à vie ?

C’est sûr, en début de saison, l’objectif du club était que l’on se maintienne. Entre la fusion et le nouveau format du championnat avec 6 descentes, le championnat allait être serré. L’objectif du coach était de finir mieux que l’année dernière donc 2ème ou 1ère. Les résultats étant présents, petit à petit l’objectif de la montée s’est dessiné. C’est un aboutissement par rapport à la saison que l’on a effectué. Un moment gravé à vie c’est sûr car c’est une étape clé pour l’évolution club. Je l’avais déjà vécu avec l’ASJ Soyaux en tant que 2ème gardienne, là je l’ai vécu en tant que titulaire, c’est encore mieux.

 

Dans votre brillant parcours, vous avez pu jouer au Matmut-Atlantique… Quels souvenirs gardes-tu de ce moment et penses-tu que ce genre d’évènement doit être reproduit la saison prochaine ?

Ce fut un moment très stressant mais extraordinaire. Ça a été un privilège d’avoir accès à l’un des plus beaux stades de France avec autant de supporters qui sont restés nous encourager. Je pense que cet évènement doit être reproduit, cela nous booste encore plus et c’est surtout la meilleure publicité que l’on peut offrir au foot féminin.

 

Lors du parcours en Coupe de France, vous avez éliminé plusieurs D1, est-ce que cela est encourageant pour la saison prochaine ? Penses-tu que l’équipe peut se maintenir en D1 ou faudra t-il des renforts ?

Bien sûr que c’est encourageant pour la saison prochaine, ça nous montre que le travail paye et que l’on a le niveau pour jouer en D1. Je pense que le groupe a toutes les qualités pour se maintenir et le club va travailler pour renforcer l’équipe, c’est indispensable au haut niveau que l’on ait un groupe étoffé. En tout cas on jouera notre va-tout à fond.

 

Alizée Nadal

 

On a pu voir qu’Ulrich Ramé était souvent présent avec vous pendant les rencontres… Est-ce qu’il est intervenu pour vous donner des conseils ?

Il a été très présent à nos côtés toute l’année, il passait pendant les entrainements et est intervenu régulièrement dans le vestiaire notamment lors de tous nos matchs à domicile. Comme vous avez pu le voir il a aussi fait le déplacement à Saint Malo pour le dernier match afin de nous soutenir.

 

On a appris il y a quelques jours le départ de Théodore Genoux. Quel est ton sentiment sur cette décision et qu’apportait-il au groupe ? On le voyait vraiment très proche de vous, très actif et on le considère comme un élément important de la montée…

Théodore a été proche de l’équipe et totalement impliqué dans la vie du groupe. Il est évidement qu’il a été déterminant dans la montée avec Anthony et tout le staff, une équipe ne peut pas faire autant de bons résultats sans cet entourage. Il a été exigeant et nous a poussé à nous dépasser, il a aussi beaucoup analysé le jeu des adversaires pour nous faire travailler tactiquement. C’est une personne qui vit football 24h/24 ! Maintenant les décisions sont propres au club. Nous sommes en tout cas très reconnaissantes pour tout ce qu’il nous a apporté.

 

Le nouveau staff a été annoncé par le club avec l’apparition d’une entraineure des gardiennes. Penses-tu qu’il fallait passer par là après l’accession en Ligue 1 et qu’est ce que ça va t’apporter ?

En effet, Cécilie a été officialisée dans le staff mais j’ai déjà eu des cessions d’entrainements avec elle durant l’année, elle avait commencé à suivre les gardiennes. C’est stratégique pour une équipe surtout au haut niveau. Pour moi cela est indispensable de pouvoir à la fois travailler avec le groupe sur les cessions de jeu, et spécifiquement pour répondre aux exigences du poste. Je travaille avec des spécifiques depuis mes 15 ans et ce n’est qu’avec ce rythme que j’ai pu progresser, donc je vais continuer à travailler pour être meilleure.

 

On dit souvent que les gardiennes de but sont un peu les points faibles dans le football féminin dans la gestuelle, les sorties aériennes, etc… Qu’as-tu à répondre à cela ?

Chaque joueuse a ses point forts et faibles, aussi bien dans les buts que sur le terrain. Évidemment à ce poste cela est forcément plus visible en tant que dernier rempart. Mais au-delà de ça, on va dire que de base, les femmes sont moins physiques et plus petites en taille que les hommes, et même si cela n’est pas une généralité car d’excellentes gardiennes dans le championnat ne sont pas très grandes, mais c’est sans doute sur ces points-là que la différence est la plus visible concernant le foot féminin. Mais c’est comme tout, cela se travaille et je pense que la présence dans les staffs d’entraineur de gardiens va atténuer cela.

 

Alizée Nadal

 

Quand est prévue la reprise pour la prochaine saison ? Est-ce que toi comme le groupe, vous vous préparez déjà à augmenter le nombre de séances par semaine, et est-ce que cela sera possible vis-à-vis de vos vies professionnelles et privées ?

La reprise sera normalement le 27 Juillet, nous aurons plus d’informations d’ici quelques jours de la part du staff. Nous étions déjà à 4 entrainements par semaine ce qui est nécessaire mais conséquent. Si le staff estime qu’il faut ajouter une séance, nous nous organiserons en fonction, mais en tant qu’amateur, il est évident que cela impacte notre vie extra-foot.

 

Le stade de Blanquefort ne semble pas être homologué pour la première division. As-tu une idée d’un stade de remplacement ?

Nous n’avons pas d’informations à ce sujet pour le moment. Mais si on nous propose Chaban Delmas c’est avec plaisir (rires) !

 

Enfin, un petit mot pour les supporters ? Notamment pour les MBIDF qui vous ont suivi toute la saison…

Je les remercie tous pour nous avoir supportées et suivies pour les matchs à domicile, à l’extérieur et sur les réseaux sociaux également. La présence des MBIDF nous a beaucoup aidé, c’est génial d’avoir des supporters même en déplacement à l’autre bout de la France, et cette montée on leur doit bien !

 

 

 

Alizée Nadal

 

Merci à Alizée pour le temps accordé. Bonne fin de vacances, et rendez-vous à la reprise pour une aventure que tous les supporters bordelais attendent avec impatience !