L’avant match. Attention, Cheick no limit en approche !

Bordeaix metz


L’image de cette 32ème journée de Ligue 1, qui alimentera sans doute les rubriques dédiées au foot, sera certainement celle du retour de Cheick Diabaté dans son club de cœur. Aujourd’hui à Metz, le malien a pour mission de sauver son club de la relégation, ce qui semble fait, mais dans le foot, on le sait, tout va vite. Celui qui, même s’il est discret dans les médias, est déjà l’auteur de plusieurs frasques, reste très apprécié en Gironde, où les supporters devraient lui rendre un petit hommage ce soir.

 

 

L’effectif messin

On se souvient lors de la saison 2014-2015, où Metz avait fait le pari de l’expérience en recrutant par exemple, Florent Malouda, qui lors de cette saison pré-retraite, avait marqué 3 buts et délivré 4 passes décisives. Ce ne fut malheureusement pas assez pour sauver Metz qui retourna en Ligue 2, avant de faire l’ascenseur et de, cette fois-ci, espérer durer plus longtemps au sein de l’élite. Si l’on peut comparer la dernière saison de Metz et celle d’aujourd’hui, on s’aperçoit d’une chose, c’est que les messins ont toujours très bien débuté le championnat. En effet, dans les deux cas, ils ont terminé la 7ème journée à la 6ème place. La suite, c’est un petit déclin, un petit coup de mou, mais qui cette saison a duré beaucoup moins longtemps qu’il y a deux ans, où Metz avait enchainé 18 matches sans gagner en Ligue 1. Comme dit plus haut, les messins aiment se fier à l’expérience de joueurs avec de la renommée, comme cette année avec Mevlut Erdinç, Milan Bisevac, Renaud Cohade ou encore Cheikh Diabaté. En revanche, beaucoup de joueurs messins, plus jeunes, sont déjà des éléments importants au sein de l’effectif, tel que Thomas Didillon, gardien de l’Equipe de France des moins de 20 ans. Bref, une bien belle équipe de Metz cette année qui a l’air de fonctionner, grâce à la stabilité qu’ils connaissent, surtout avec un entraineur qui sait ce qu’il veut, et une direction qui le laisse en poste, car ce n’était pas le cas il y a deux ans.

 

 

Le match aller

Lors de la 6ème journée de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux se déplacent à Metz après avoir enchainé les prestations contradictoires (victoire 3-1 à Lyon et défaite 1-0 face à Angers, à domicile). L’occasion pour les bordelais de revenir à la 6ème place et être à 3 points du PSG. C’est ce qu’il va se produire, avec une nette victoire 3-0. Cette victoire a une double conséquence : c’est le début d’une série de matches à l’extérieur qui va être excellente (4ème équipe à l’extérieur cette saison) et pour Metz le début d’un calvaire à domicile (14ème équipe à domicile cette saison). Lors de ce match, on a pu avoir la confirmation du talent de Gaëtan Laborde, qui marque un but fantastique en ciseau alors qu’il recule, mais surtout l’excellente prestation de Malcom qui est buteur, et passeur décisif. Kiese Thelin scelle le résultat avec un pénalty obtenu par Sabaly. Ce genre de matches là, les Girondins n’arrivaient pas à les remporter la saison dernière, cette saison, ils semblent être en mesure de gagner face aux gros et face aux petits, ce qui est de bon augure pour la fin de championnat.

 

 

Qui est le meilleur messin ?

Allez, on va être chauvin, et on va parler un peu de Cheick Diabaté. Le géant malien est parti de Bordeaux libre pour aller en Turquie dans le club d’Osmanlispor. Dès son retour en France, Cheick fait déjà parler de lui. Sur le terrain tout d’abord, avec un doublé pour son premier match, face à Montpellier, et dans les coulisses où il répond que cette année il faudra l’appeler Cheick “no limit”, parce qu’il ne s’en fixe pas. Quelques jours plus tard, il est l’invité du Canal Football Club et clame son amour pour les Girondins et son envie d’aider Metz à rester en Ligue 1. Depuis son retour en France, il a disputé 8 matches et en est déjà à 5 buts marqués. Il n’a pas perdu de son efficacité et s’il a gardé son style de “basketteur” comme l’aime le rappeler Julien Cazarre, il s’est déjà fait une place dans l’effectif messin et semble être lancé dans une concurrence amicale avec Mevlut Erdinç. Reste maintenant à attendre ce soir pour voir s’il a toujours son efficacité au Matmut, stade où il a marqué 6 de ses 10 buts l’an dernier.

 

 

Qu’en pensent les supporters messins ?

GG67 : “J’ai vu Nice -Bordeaux. Ça sera chaud quand même, il y a du lourd en face. Solides derrière, du talent devant… J’ai peu d’espoirs. En fait, à Canal, ils disaient qu’ils n’avaient perdu que contre les 3 premiers en 2017…“.

Champ d’or : “Un petit point à Bordeaux ? Pourquoi pas, il me semble qu’on a toujours fait nos matchs là-bas et il y a 2 ans on aurait dû y gagner si Maïga n’avait pas vendangé son 1 contre 1. Et Diabaté revient à la maison, le contexte émotionnel ne se maîtrise pas et donne parfois des choses étonnantes“.

A. Mertens : “Mon pronostic: Girondins de Bordeaux vs FC Metz 1-2, Allez Metz !“.

La Kichet : “J’aimerais bien qu’on gagne bien sûr… mais ça reste l’une des meilleures équipes de notre championnat il faut bien l’avouer…“.

 

AFP PHOTO / VALERY HACHE

 

Les chiffres de la rencontre

37. Cela fait 37 ans que Metz n’a plus gagné en Gironde. La dernière fois, ce fut en 1980, où Metz avait remporté le match 3-1.

8. La plus large victoire de Bordeaux face à Metz fut en 1945, avec un score de 8-0. Plus contemporain, la plus large victoire de Bordeaux face à Metz fut en 1998, l’année du titre, avec un score fleuve de 6-0.

2. Bordeaux n’a plus enchainé plus de 2 victoires de suite en Ligue 1 à domicile, depuis la saison 2014-2015 et des victoires face à Toulouse, Lille et Lorient.

5. Le nombre de blessés côté messin, tandis qu’à Bordeaux, seul Thomas Touré est blessé.

 

Screen Girondins4Ever, LFP, L’Equipe, photo AFP