Retour sur les choix de Paulo Sousa pour Nantes-Bordeaux (0-1)

Que la victoire est belle malgré un match soporifique. Bordeaux a retrouvé durant ces 90 minutes quelques vertus de la première partie de saison, une certaine rigueur alliée à une qualité du bloc équipe. Les joueurs avaient besoin de se rassurer et de repartir sur de nouvelles bases, maintenant place à Marseille où il faudra surement un peu plus de « mordants » et de talent(s) ? dans les 30 derniers mètres.

 

1 – Les enseignements

 

Le discours et la réalité

Malin, Paulo Sousa a répété de nombreuses fois depuis 10 jours que le problème ne venait pas du système mais pourtant au coup d’envoi, comme lors de la dernière heure à Pau, il a délaissé son 3-5-2 pour un 4-2-3-1.

Pablo a semblé libéré, beaucoup moins emprunté et pataud que lors de ses dernières sorties, on a apprécié le retour d’Enock Kwateng (trop rapidement sorti sur blessure à la mi-temps), son engagement et cette difficulté pour l’adversaire à le passer en un contre un. Alors, bien entendu, Paulo Sousa attend plus offensivement de l’ancien Nantais mais la marge de progression du jeune joueur de 22 ans est prometteuse.

Paulo Sousa, avec cette défense à 4, a surtout démontré sa capacité à écouter les demandes de ses joueurs, le message de Kwateng et de Briand n’avait rien de subliminal quand ils ont tous les deux appuyé sur l’importance de cette tactique sur le résultat des Girondins.

 

L’engagement

A travers ce match, on a eu une confirmation sur l’identité des hommes de base de Paulo Sousa.

L’engagement de De Préville et de Hwang (malgré des matchs ternes depuis plusieurs semaines) en font des titulaires (presque) indiscutables. Briand, malgré l’émergence de Maja, reste le numéro 1. Otávio est le milieu défensif, la plaque tournante, le fer de lance indéboulonnable dans la tête du coach.

Tous les joueurs cités ont un point commun, la capacité à faire des efforts pour le groupe pendant 90 minutes.

Comme indiqué dans la présentation du match, Kalu, voire Sabaly (?), semblent moins impliqués pour Paulo Sousa dans l’avenir, l’amour du club. Pour Adli, la donne semble un peu différente, il sent qu’il a entre les mains un diamant brut. Le joueur oscille entre les titularisations et le banc de touche. Son entrée réussie à Nantes montre que les piqûres de rappel de son entraîneur sont peut-être à terme le moyen d’une éclosion durable et d’une prise de conscience d’Adli pour mettre le curseur de l’intention toujours un peu plus haut et ainsi voir s’éloigner petit à petit les longues soirées à cirer le banc.

 

Le jeu

Nous avons parlé d’organisation, de discipline, d’engagement et le jeu dans tout ça ?!

La victoire était importante notamment pour les têtes mais Bordeaux peut-il réellement faire une série en proposant aussi peu d’animations offensives ?

Dans cette optique, Paulo Sousa ne doit-il pas accélérer la réintégration de Kalu (à un poste offensif), de Maja devant même si Briand est irréprochable dans le comportement et d’Adli, poète créateur qui peut déstabiliser une défense par des gestes que seul un numéro dix nous donne à voir ?

Tout en conservant ce socle solide retrouvé, Paulo Sousa doit sentir que pour exister dans la durée, le talent, en plus de toutes les vertus entraperçues dimanche après-midi, seront indispensables pour bien figurer dans cette seconde partie de saison.

Faut-il faire évoluer ce 11 même par petites touches contre Marseille ? Conserver ce nouveau dispositif avec les mêmes joueurs ? Chaque match a son histoire et nous pouvons faire confiance à notre entraîneur qui ne se laisse que rarement griser par un résultat négatif… comme positif.