[J30] L’analyse complète de Montpellier-Bordeaux (Tops, Flops, notes, feuille de match, résumé vidéo) + bilan actuel

Toujours la même rengaine

Une équipe cohérente pendant 30 minutes avec un plan de jeu basé sur la conservation de la balle en attendant le bon moment de lancer en profondeur Hwang Ui-Jo. Un premier but sur un bel enchaînement poitrine et frappe (et sur une erreur d’appréciation de David Congre).
Malgré ce but, nous ne semblons jamais réellement en confiance. Une maitrise trop limitée, un mental si défaillant que l’on sent que le moindre grain de sable peut enrayer, voire bloquer définitivement la machine.
Un coup franc magnifique, imparable et la fin de la première mi-temps devient un supplice.
Le match se perd après cette égalisation, le caractère de cette équipe sera, à coup sûr, la plus grande déception de cette saison.

Quelques occasions mais une impression d’impuissance

Montpellier repart en seconde mi-temps pied au plancher et Bordeaux, malgré quelques répliques, courbe de plus en plus l’échine. Le match est déjà perdu, depuis longtemps, dans les têtes.
Pas ou presque de réaction après le second but. Michel Der Zakarian a juste eu besoin de fermer les portes ouvertes, les largesses des 45 premières minutes, pour l’emporter. Comme souvent Bordeaux donne alors l’impression de pouvoir jouer des heures sans idée et sans marquer.

Le groupe a t’il lâché ?

Après la victoire à Dijon tout le monde s’accordait à dire que les joueurs étaient encore réceptifs au discours du coach et compétiteurs.
Mais on a oublié de s’attarder sur l’adversaire Dijon qui, sans méchanceté, enchaine les défaites à domicile comme à l’extérieur.
Contre une équipe de Montpellier, pourtant loin d’être irrésistible, la marche a été trop haute dès que ces derniers sont sortis de leur torpeur des 30 premières minutes.
Dès les premières accélérations, l’équipe a été déstabilisée. Ne parlons pas du néant dans le jeu et l’incapacité à proposer un autre plan de jeu que de grandes balles en profondeur pour notre avant-centre.
Alors, oui? Bordeaux a eu des opportunités mais surtout grâce aux grandes largesses du bloc Montpelliérain. D’ailleurs de nombreux contres en supériorité numérique auraient pu être mieux exploités.

Derrière, la dynamique est bonne

Nantes qui gagne au Parc la semaine dernière, Nîmes qui l’emporte à Lille cette semaine et Lorient qui s’accroche avec une seule défaite en 5 matchs (pour 3 nuls et une défaite).
Sur les 5 dernières rencontres, Nîmes a pris 8 pts, Nantes 6 pts et Lorient 4 pts pendant que Bordeaux n’en prenait que 3.
Pire encore, Strasbourg avec 5 pts et Saint-Etienne et Brest avec 4 pts font également mieux sur cette même période. Il n’y a finalement que Dijon avec 0 point que nous arrivons à suivre depuis plus d’un mois et demi.
Des signes inquiétants si on y ajoute l’envie de ces équipes et leur expérience dans le sprint final pour se sauver.

L’absence d’Otávio ? Trop simple

Quand les résultats sont mauvais, on essaye toujours de l’expliquer avec les absences. Tout d’abord celle d’Hatem Ben Arfa, considéré en fin d’année comme le seul joueur pouvant apporter la lumière.

Deux mois et demi plus tard, les statistiques prouvent le contraire. Bien entendu, l’absence d’Otavio à la récupération est préjudiciable mais tout le monde était au courant que notre brésilien n’avait pas de doublure dans l’effectif avec en plus le départ de Ruben Pardo en fin de mercato. Et puis, nous oublions un peu vite les trous d’air depuis 2 ans avec le présence d’Otavio sur le terrain. Le problème est bien plus général, l’ambiance et l’envie sont des causes beaucoup plus réalistes que la blessure de ce dernier.

Opération Commando

Il n’est plus temps de parler, de discuter, d’essayer de comprendre ce groupe. L’opération Commando doit commencer dès maintenant et jusqu’au moment où nous pourrons regarder la relégation de loin.
Sur le terrain dimanche, pas beaucoup d’espoir dans ce domaine. Une inquiétude supplémentaire pour les les mois à venir.

Derrière, les arrières droit et gauche sont depuis trop longtemps un problème.
Youssouf Sabaly a fait 4 passes décisives en 60 matchs à Bordeaux dans les 3 dernières saisons (moins de deux passes décisives par saison). Un peu faible pour un joueur qui n’arrête pas de proposer offensivement, la statistique montre ses difficultés dans le dernier geste, la précision de ses centres. De l’autre côté, c’est pire, 48 matchs et zéro passe décisive pour Loris Benito (et 1 but). Bien loin de la tradition bordelaise avec Benoit Trémoulinas (auteur de 9 buts et 29 passes décisives), Bixente Lizarazu, Mariano sans oublier pour les plus vieux David Jemmali.

Des piliers moins performants

Comme aspirée par la sinistrose ambiante, Benoit Costil, Laurent Koscielny et Paul Baysse (victime d’un coup de pompe depuis quelques matchs), les trois guides bordelais, paraissent moins fringants. Au milieu Yacine Adli a beaucoup progressé ces dernières semaines mais il a besoin d’une équipe cohérente autour de lui pour s’exprimer, ce qui n’est pas vraiment le cas actuellement. Toma Basic n’est plus que l’ombre de l’international de l’automne et Jean Michaël Seri ne donne toujours pas sa pleine mesure et le volume de jeu espéré.

Devant, Rémi Oudin et Nicolas De Préville ont eu un rendement loin d’être satisfaisant (voir Flops) et Hwang Ui-Jo, après un vrai but d’attaquant, est retombé dans ses travers avec deux frappes ratées aux 6 mètres. Sylvain Wiltord a beaucoup marqué en Gironde sans n’être jamais considéré dans sa carrière comme un avant-centre, il semblerait que le sud-coréen suive le même chemin. Dans tous les clubs où il a joué et en sélection, il a toujours été dans un système à deux attaquants. Sa position esseulée appauvrit l’animation offensive bordelaise. Une attaque dans l’ensemble, trop souvent stérile.

Les notes

Costil : 4
Sabaly : 3
Koscielny : 5
Baysse : 4
Benito : 3
Seri : 5
Basic : 4
Adli : 5
Oudin : 3
Hwang : 5,5
De Préville : 4

Pas de Top cet après-midi là

Ensemble trop moyen ou décevant, pas assez décisif dans les deux zones de vérité. Cette équipe, match après match, répète les mêmes défauts et manque cruellement d’imagination et de folie dans son jeu.

Les Flops

Youssouf Sabaly et Loris Benito (3). Ensemble dans cette rubrique car ils ont le même défaut de laisser trop d’espaces à leurs adversaires directs pour percuter, centrer ou frapper au but. Offensivement, ils essayent d’apporter mais pour un résultat trop faible (mauvaise qualité de centre, pas de passe décisive…). Encore un chantier à prévoir cet été. Et puis défensivement, sur les buts de Montpellier, ils sont loin d’être exempts de tout reproche.

Rémi Oudin (3) et Nicolas De Préville (4). Les deux joueurs ont été brouillons et pas assez percutants alors que la défense de Montpellier était en souffrance. Trop de mauvais choix en contre et le sentiment que le match est terminé après le deuxième but de Gaëtan Laborde devant ce néant offensif.

Lorient (à 7 points) et Nantes se battent pour se sauver, pendant que notre équipe joue à faire tourner le ballon sans réelle envie, ni intensité. Et voilà une nouvelle bête noire qui arrive au Matmut : Strasbourg !

La feuille de match

Montpellier – Bordeaux : 3-1 (1-1 à la mi-temps)
À Montpellier (stade de la Mosson), le 21 mars, coup d’envoi à 15h
Entraîneur de Bordeaux : Jean-Louis Gasset
Composition de Bordeaux : Benoît Costil (1), Paul Baysse (24), Loris Benito (23), Youssouf Sabaly (20), Laurent Koscielny (6), Toma Bašić (26) (puis Issouf Sissokho à la 83ème), Yacine Adli (19), Jean Michael Seri (15) (puis Amadou Traore à la 75ème), Rémi Oudin (28) (puis Sékou Mara à la 83ème), Ui-Jo Hwang (18), Nicolas de Préville (12) (puis Jimmy Briand à la 88ème)
Entraîneur de Montpellier : Michel Der Zakarian
Composition de Montpellier : Jonas Omlin (1), Nicolas Cozza (31) (puis Mihailo Ristić à la 74ème), Vitorino Hilton (4), Daniel Congré (3), Florent Mollet (25) (puis Joris Chotard à la 70ème), Jordan Ferri (12), Téji Savanier (11), Salomon Sambia (6) (puis Arnaud Souquet à la 74ème), Stephy Alvaro Mavididi (19) (puis Elye Wahi à la 70ème), Gaëtan Laborde (10) (puis Pedro Mendes à la 83ème), Andy Delort (9)
Buts : Hwang (28ème), Sambia (35ème), Laborde (58ème), Mavididi (69ème)
Avertissements : Cozza (72ème) pour Montpellier, Seri (35ème), Benito (93ème) pour Bordeaux
Aucun joueur expulsé

Le résumé vidéo