Savic « Je suis un gagneur »

 

 

Le site girondins.com a rencontré Vujadin Savic. Le défenseur serbe des girondins titulaire depuis 3 matchs, se confie notamment sur son but à Lille, ses ambitions pour la fin de saison, ses progrès, son acclimatation.

 

 

girondins.com : Bonjour Vujadin. Quelle analyse fais-tu du match face à Rennes (0-0) ?

 

Vujadin Savic : C’était une partie assez fermée. D’un côté comme de l’autre, les 2 équipes n’ont pas vraiment eu l’opportunité de marquer. Rennes était très bien organisé et nous avions peu d’espace pour mettre notre jeu en place. Ce match ne devait pas être très intéressant pour les supporters des 2 équipes. C’était vraiment serré des 2 côtés.

 

 

girondins.com : En tant que défenseur, tu dois être satisfait que l’équipe n’ait pas pris de but ?

 

Vujadin Savic : Oui, pour un défenseur, il est toujours satisfaisant de terminer un match sans prendre de but. Plus globalement, sur les 3 derniers matches où j’ai été titularisé, nous n’avons pris qu’un but face à Lille (1-1). C’est très important d’être solide défensivement. C’est encore plus satisfaisant car nous avons affronté 3 équipes qui étaient devant nous au classement (Lille, Saint-Etienne et Rennes, NDLR). Sur ces 3 matches, il y en a 2 à l’extérieur. Je pense que l’équipe va continuer avec la même rigueur défensive. Désormais, nous devons tout faire pour être plus dangereux offensivement. Je serais très heureux si nous sommes aussi bons derrière tout en marquant plus de buts.

 

 

girondins.com : Tu as été titulaire lors des 3 derniers matches. Cela doit te faire beaucoup de bien après plusieurs mois sans jouer avec l’équipe professionnelle ?

 

Vujadin Savic : Je suis évidemment très heureux d’avoir fait mon retour dans l’équipe première. Cependant, même quand je ne jouais pas, je n’ai jamais douté. J’ai toujours été sûr de moi et de mes qualités. Je pense être une personne forte dans ma tête et je n’ai jamais perdu confiance. Bien sûr, c’était une période difficile. Je ne pouvais pas me satisfaire de cette situation mais retrouver une place dans l’équipe était un défi. J’ai toujours fonctionné comme cela. Quand j’étais petit, le simple fait de perdre un point au tennis me donnait la rage pour poursuivre et gagner les suivants. Je suis un gagneur.

 

 

girondins.com : Tu as semblé beaucoup plus à l’aise lors de ces matches. Comment l’expliques-tu ?

 

Vujadin Savic : Avant de signer à Bordeaux, je me suis blessé et je n’ai pas pu jouer les 15 jours précédents mon transfert. J’ai ensuite connu une période d’adaptation à la langue, au pays, aux entraînements en fait, à toutes les différences qu’il y avait entre Belgrade et Bordeaux. Jean Tigana m’a donné beaucoup de conseils. Il m’a beaucoup aidé, il m’a dit ce qu’il me manquait pour être meilleur. Je n’étais pas assez costaud sur les attaquants adverses, pas assez agressif. Je pense que j’ai ces qualités au départ mais j’ai eu des difficultés à les exprimer immédiatement. Il a aussi fallu que je m’adapte à un nouveau football, avec un niveau supérieur à ce que j’ai pu connaître en Serbie. Cette blessure à mon arrivée et tous ces changements dans ma vie m’ont rendu plus nerveux. Aujourd’hui, je suis plus tranquille et donc plus à l’aise. Je devais passer par cette période d’adaptation mais je ne me suis jamais découragé. J’ai continué à travailler même si je ne jouais pas le week-end. Le Président m’a rassuré en me disant qu’il avait confiance en moi et qu’il fallait être patient. De mon côté, j’avais très envie de vite rejouer après mes premiers matches afin de prouver ma valeur. Je suis jeune. Je me suis dit qu’il fallait continuer à croire en moi et travailler pour avoir une nouvelle chance de montrer de quoi j’étais capable.

 

 

 

girondins.com : Tu as également marqué ton 1er but en L1 face à Lille (1-1). Qu’as-tu ressenti ?

 

Vujadin Savic : Tout s’est passé très vite, en quelques secondes. J’ai eu l’impression que ma vie passait en accéléré dans ma tête. J’ai d’abord pensé que j’avais marqué sur la pelouse de Lille, là où mon père a joué. De plus, c’était un but très important pour l’équipe. Il a fait du bien à tout le monde, j’en étais conscient. Mon père, lorsqu’il était au LOSC, avait joué et marqué son 1er but sur cette pelouse. C’était une joie énorme pour moi. Je pensais également à mon bébé qui va bientôt arriver. J’ai ressenti beaucoup de choses et une joie indescriptible.

 

 

girondins.com : Samedi, Bordeaux reçoit Sochaux. Connais-tu cette équipe ?

 

Vujadin Savic : Je suis régulièrement en contact avec Nino Saveljic qui est un ami. Il a joué à Sochaux et m’a beaucoup parlé de cette équipe. Ce club possède un très bon centre de formation et des jeunes joueurs de qualité. Offensivement, Sochaux a beaucoup d’arguments. Ils ont inscrit 48 buts en championnat. C’est une très bonne équipe. Nisa Saveljic m’aide beaucoup et il me permet de mieux connaître nos adversaires. Je ne l’ai pas juste appelé pour Sochaux. A chaque fois, je lui demande des conseils sur les autres équipes françaises. C’est très important pour moi de compter sur ces conseils.

 

 

girondins.com : Fernando sera suspendu pour ce match. Cela change quelque chose pour toi ?

 

Vujadin Savic : Nous nous entendons très bien, Fernando et moi. Nous nous comprenons sur le terrain et je pense que cela s’est vu. Nous communiquons bien mais je peux très bien m’adapter aux autres joueurs en défense. J’ai joué avec Marc Planus en équipe réserve et avec Michaël Ciani lors de nombreux entraînements. Cela ne me perturbe pas, ce n’est pas le plus important. Je ne sais pas qui va jouer mais, si le coach fait appel à moi, je m’adapterai. J’ai la chance de beaucoup communiquer avec tous les joueurs du groupe.

 

 

 

girondins.com : Tu es un jeune joueur. Se qualifier et découvrir l’UEFA Europa League la saison prochaine est un challenge important pour toi ?

 

Vujadin Savic : J’ai déjà joué quelques matches dans cette compétition avec l’Etoile Rouge de Belgrade. J’ai pu un peu ressentir l’ambiance des matches européens. Disputer une compétition européenne, c’est toujours important pour le Club et les joueurs. Je suis sûr que le groupe fera tout pour obtenir cette qualification européenne. Pour moi, c’est un défi et nous voulons tous finir sur quelque chose de positif en fin de saison.