Un exemple à ne pas suivre

 

 

La gestion d’un titre de champion de France n’est pas si aisée. Les bordelais en sont conscients, mais également les victimes (tout comme les marseillais). Les différentes comparaisons avec le Losc ne cessent d’apparaître, comme un signe d’avertissement. Du côté des Dogues, la sérénité ne semble pas avoir quitté les esprits …

 

 

Ancien joueur bordelais, Rio Mavuba évoque justement la chute improbable de son ancien club après son titre de champion : «On sait toujours que l’année après un titre est compliquée à gérer. A l’époque, Bordeaux avait bien débuté mais après la trêve, ils se sont écroulés. Est ce qu’il y a eu moins d’envie de la part des joueurs ? Il faut vraiment être à l’intérieur pour savoir ce qui s’est passé»

 

 

Pour sa part, Frédéric Paquet, le directeur général adjoint du Losc, tente d’éluder toute comparaison particulière entre Bordeaux et Lille.

 

«Tant qu’on n’est pas chez les autres, on ne peut pas savoir. Mais Bordeaux n’est pas un contre exemple pour Lille, c’est un contre exemple pour n’importe qui. On n’est pas dans le même contexte que Bordeaux à l’époque. On essaie de gérer l’après titre en étant conscient de ce qu’on est et de ce qu’on n’est pas. Le titre a été l’aboutissement d’une saison. Le danger serait de croire qu’on est arrivés. On s’est remis au travail et on continue d’appliquer la même philosophie. Il faut garder les pieds sur terre. Notre travail, c’est d’éviter ça en faisant le moins d’erreurs possibles»

 

 

Source: 20 minutes