Triaud a plus de “suiveurs” que de “leaders”

Triaud Garden Party

 

Depuis plusieurs années, la presse regrette qu’il manque à Bordeaux des joueurs de caractère, capables de remuer cette tranquillité bordelaise faisant parfois stagner le club. Jean-Louis Triaud, sur RMC, a exprimé l’état d’esprit de certains de ses joueurs, qui sont pour lui la plupart des suiveurs. “Je leur demande pourquoi ils ne corrigent pas. Ils me disent ‘Mais il n’y a pas que moi, moi je ne suis pas un leader, ce n’est pas mon rôle, moi je suis plutôt suiveur’. C’est cet état d’esprit qu’il faut arriver à faire évoluer. Pour que ces garçons se lâchent, communiquent, échangent. En Espagne, on entend les mecs qui sont sur le terrain, plus que ceux qui sont dans le stade. Ça gueule, ça échange, ça s’encourage. En France, quand tu fais un match à huis clos, tu n’entends pas une mouche voler. Peut-être qu’il y a personne qui veut prendre la responsabilité de s’investir, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne s’entendent pas, c’est faux. Quand tu n’es pas au top de ta forme, tu sécurise tes propres performances sur les matches. C’est un mauvais passage mais il n’y a pas d’inquiétude”.

 

Retranscription Girondins4ever