Perpigna : “Jean-Louis Triaud et Nicolas de Tavernost ne peuvent plus se cacher”

Laurent Perpigna

 

C’est un Laurent Perpigna remonté, ce matin dans les colonnes de Sud Ouest, qui tente de réveiller au travers des Ultramarines, un club en dérive totale depuis tant d’années, qui réussit petit à petit à vider son pourtant flambant neuf nouveau stade.

 

Pour lui, le mercato d’été a été raté : “La saison avait mal débuté avant même de débuter, avec un recrutement proche du néant et la perte d’une pièce maîtresse comme Mariano. On a vite vu les symptômes d’une équipe qui ne tenait pas la route”. Malgré tout, les Ultras ne savant plus comment agir pour faire réagir les joueurs et la direction. Le départ à quelques minutes de la fin contre Caen ne fut qu’une réaction de dépit : “Nous avons voulu faire sentir aux joueurs tout notre mépris, alors nous sommes partis. À un moment, il faut un électrochoc”.

 

Le direction est désormais clairement visée et Willy Sagnol semble même soutenu : “Jean-Louis Triaud et Nicolas de Tavernost ne peuvent plus se cacher […] On ne jette pas la pierre à Willy Sagnol, vu l’effectif qu’il a, je mets au défi quiconque de faire mieux. On en veut surtout à ceux qui n’ont pas fait le boulot à l’intersaison, à ceux qui essaient de nous faire croire qu’un joueur de retour de blessure peut être considéré comme une recrue (Diabaté)”.

 

L’avenir du club, et les intentions de M6, sont très floues, pour tout le monde : “Je ne sais pas ce que souhaite faire l’actionnaire, mais je pose la question : qui voudrait reprendre un club qui a réussi à vider son stade en moins de huit mois ?”