Ramé : “Je confirme que ce métier prend un peu la tête tout le temps”

Photo IconSport
Photo IconSport

 

L’entraineur bordelais s’est exprimé sur la fin de saison et surtout cette dernière rencontre face à Caen. “Il faut continuer sur cette dynamique, d’engranger le maximum de points, et de pouvoir rester dans la première partie de tableau, ce qui n’était plus arrivé depuis la 21ème journée. C’est important pour le club, les joueurs qui joueront, pour les supporters qui se déplaceront. Ça peut être les prémices d’un projet”.

 

A titre personnel, voici ce qu’Ulrich Ramé en retire. “Je n’en tire aucune fierté. On m’a simplement demandé de remplir une mission, ce que j’ai réussi avec le staff à faire. Pour moi, le devoir est accompli. Au-delà de ça, c’était de mettre les joueurs dans les meilleures dispositions pour que le club puisse repartir la saison prochaine. C’était une très bonne expérience puisque j’ai connu pas mal de cas de figure, c’était très enrichissant. Il fallait que les joueurs reprennent confiance en leurs moyens techniques, physiques, individuels et collectifs. Après, pour beaucoup d’entre eux, je pense que ça a été une prise de conscience. Pour intégrer une équipe professionnelle et être titulaire il faut faire énormément d’efforts. Avec le staff, on a mis en place ce qui nous semblait nécessaire, pour le bien de l’équipe à un moment donné. Essayer de les remettre sur les rails… Petit à petit ensuite, la confiance est revenue autour d’une organisation, une discipline, un investissement individuel. Tous ces ingrédients sont les fondations d’une équipe. Après, le collectif, le talent, sont des éléments qui doivent faire le reste”.

 

S’il n’était pas reconduit, peu importe, il en retirerai une expérience pour le futur. “Il y a tout qui m’a plu. J’ai eu ma carrière professionnelle, j’ai fait des formations et forcément ce n’est que du théorique. Mais il y avait cette idée derrière de se reconvertir dans des postes à responsabilités. Là, ça a été à la tête d’une équipe pendant huit matchs, et ce n’était pas chose facile il y a deux mois, avec un certain nombre de facteurs qui n’étaient pas forcément toujours positifs. Je confirme que ce métier prend un peu la tête tout le temps, on dort un petit peu moins. Mon passé de capitaine m’a aidé dans cette transition, le management, la compréhension de certaines choses, de certaines attitudes, pour aussi prendre des décisions”.

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever