Patrick Leugueun : “Il a eu du mal à se faire à son changement de vie. A Rennes, c’était l’enfant du pays”

Benoit Costil

 

L’ancien Bordelais Patrick Leugueun, qui fut le coéquipier et le capitaine de Benoit Costil à Vannes en 2008-2009, s’est exprimé sur son transfert, sa situation en Bleus et son adaptation à Bordeaux. “Il a eu du mal à se faire à son changement de vie. A Rennes, c’était l’enfant du pays. C’était énormément d’attaches, d’amis. Au début, il remontait tous les week-ends. Un exemple : je travaille dans l’automobile, il m’a acheté une voiture noire et rouge et a demandé à ce qu’elle soit immatriculée… 35 ! Bordeaux, c’est plus distant, la mentalité est différente. Là, il vient de rentrer dans sa maison qui n’était pas disponible jusqu’ici. Ça va lui permettre de se poser, ça va aller de mieux en mieux […] On avait appris sa non-sélection en août ensemble et ses premiers mots avaient été: ‘Deschamps a pris Mandanda. Il est bon en ce moment et moi je ne le suis pas. J’ai un peu de mal par rapport à Rennes’ .Mais ça le motive. Il me dit que ça n’a pas eu d’impact mais mon ressenti de joueur est que ça l’a travaillé. Je lui ai dit : ‘Il y a certains buts que tu as pris, c’est parce que tu cogites’. Non pas qu’il ne se sente pas bien au club ; je sais qu’il s’entend bien avec les gens, qu’il est proche d’un groupe de 4-5 joueurs. Mais il a eu ce manque de Rennes. Il y a aussi eu le fait qu’il se soit séparé de Christophe Revel. C’était un cap. Mais pour poursuivre sa progression, il fallait qu’il se remette en question. À Bordeaux, il passe un cap. Rennes a un effectif pour jouer entre la 5e et la 10e place. Avec Bordeaux, il veut passer ce cap-là. Il arrive dans une position où ça n’a jamais été facile pour les gardiens : il y a eu Ramé, puis Carrasso. Il faut qu’il prenne ses marques, ça va venir. Il lui manque LE match référence”.

 

Sud Ouest