Lawrence Leenhardt : “Clairement, il y a des joueurs qui ne sont plus à leur niveau”

François Kamano et Malcom

 

Lawrence Leenhardt tente d’expliquer les raisons de la mauvaise série en cours. Pour la consultante, il y a plusieurs raisons, le manque de confiance, peut-être la fatigue mais surtout la méforme de certains joueurs. Elle prend notamment l’exemple de Malcom.

 

« On peut remarquer qu’il n’y a pas qu’une seule raison. Aujourd’hui, le staff cherche encore à améliorer. On a changé des joueurs, on a un peu changé de discours en mettant un peu plus de fermeté. J’ai cru comprendre que ça a beaucoup crié après la dernière défaite. D’ailleurs, même avant le match et à la mi-temps, ça a été très chaud. Après, clairement, il y a des joueurs qui ne sont plus à leur niveau. Est-ce que c’est un problème physique aussi ? On peut se poser la question, parce que tout est lié. Peut-être qu’ils sont un peu dans le dur physiquement et que cela conditionne plein de choses au niveau du jeu. Après, dans les têtes, je ne sais pas trop… On parlait d’une Malcom Dépendance, on se reposait inconsciemment sur lui, mais il avait aussi atteint un niveau de jeu très intéressant. Aujourd’hui, ce n’est plus du tout le cas, il est vraiment rentré dans le rang. Est-ce qu’il se pose des questions ? Parce que c’est un jeune joueur, c’est l’année de la confirmation et c’est un peu nouveau pour lui. Et il n’y a pas que lui. On avait un milieu solide, aussi bien dans la récupération du ballon que dans la transmission. Aujourd’hui, il n’y a plus grand-chose d’un côté et plus du tout de l’autre. Le staff a essayé en changeant des joueurs, ce n’est pas suffisant. Qu’est-ce que ce sera la prochaine étape ? Un changement de système ? Maintenant, il reste ça. Mais ce qui m’interroge c’est que cette fois-ci, le recrutement a été entièrement décidé par le staff et les dirigeants, ils ne subissent pas un recrutement passé, ils ont fait ce qu’ils ont voulu. On est dans un nouveau cycle, il n’y a plus personne de cette fin de cycle passée. Mais le recrutement a été fait dans l’idée d’un système en 4-3-3 […] Comme je le disais, c’est peut-être aussi un problème physique. On peut s’en étonner. Mais en discutant avec plusieurs entraîneurs, on m’a fait remarquer ça. Moi, ça m’a surpris parce que Bordeaux ne joue qu’un match par semaine, donc il ne faut quand même pas exagérer. Et aussi un problème de confiance ».

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever