Jocelyn Gourvennec : “Un actionnaire, une direction… Ils ne sont pas fous, ils nous voient travailler”

Nicolas De Tavernost, Stéphane Martin

 

Passé en conférence de presse, Jocelyn Gourvennec a expliqué qu’il avait l’appui et le soutien de sa direction. Des appuis forts en interne, autres que le président ? : « Oui, de la part de la direction, de la part de Nicolas De Tavernost avec qui j’ai échangé également. Encore une fois, ce qui est commun et on est tous d’accord, comme vous les médias, la série de 10 matches elle n’est pas bonne du tout sur le résultat final et le compte, le compte de points… Après, je pense qu’un actionnaire, une direction, ils ne sont pas fous. S’ils estiment à un moment donné que les gens ne font pas leur boulot et qu’ils ne sont pas les hommes de la situation, ils changent. C’est pareil dans toutes les entreprises de partout. Je pense qu’ils nous voient travailler, qu’ils voient l’état d’esprit qui anime tout le monde, l’envie de s’en sortir aussi. Ça c’est concret mais après il va falloir que ça se matérialise. Il est bien évident que je ne pourrais pas tenir ce discours-là éternellement si dans les faits l’équipe ne montre que de temps en temps un sursaut d’orgueil. Il faut que ce sursaut d’orgueil dure tout simplement. La qualité est là. On ne peut pas avoir fait tout ce qu’on a fait sur le début de la saison pendant de nombreux matches et basculer en ayant complètement perdu le football, en ayant complètement perdu notre mentalité qui est une mentalité de compétiteurs. C’est plus dur aujourd’hui mais je reste persuadé qu’on doit pouvoir retrouver ça ».

 

GirondinsTV, retranscription girondins4Ever