Mickaël Pagis : « Pierrot Labat était venu me superviser, il a vite fait demi-tour… »

PHOTO AFP
pagis 3
PHOTO AFP

 

Mickaël Pagis, avant la rencontre entre Strasbourg et les Girondins de Bordeaux, a été interrogé par notre site. L’ancien attaquant nous a notamment expliqué qu’il aurait pu rejoindre le club au scapulaire, mais qu’un fait de jeu l’en a certainement empêché. « Oui, enfin… contacté, c’était indirectement. Ça date, c’était en 1995. J’avais signé mon premier contrat pro au Stade Lavallois, j’ai été formé là-bas, et lors de ma deuxième année pro, j’ai été prêté à Châtellerault, en National, un club dans la Vienne. A l’occasion d’un match, Pierrot Labat était venu me voir. C’est une histoire sympa avec le recul… Avec le temps, je m’en suis mordu les doigts. Je faisais de bons matchs, mais à celui-là, en début de match, je prends un carton rouge ! Au bout d’un quart d’heure, vingt minutes… Très tôt dans le match. Pierrot Labat était venu, il a vite fait demi-tour ! Il n’est pas resté longtemps ! Ce match a été un échec… Que je sache, il n’est pas revenu me voir, je ne pense pas. Pour moi, ça a été dur, car c’est un club que je suivais dans les années 90, qui me plaisait bien. Et quand j’ai eu cette info qu’ils venaient me superviser, j’étais content. Mais les faits en ont décidé autrement ! ».

 

Un regret pour l’ancien joueur qui aurait aimé jouer aux Girondins. « Oui oui, c’était un club qui avait une belle image ! Qui tournait bien à l’époque, dans les années 90, avec une belle histoire, une région sympa. C’est l’image que j’en avais, et que j’ai toujours ».

 

Retrouvez l’intégralité de notre interview ICI