Frédéric Longuépée : “On ne rivalisera pas avec les ténors du Championnat, mais on va essayer d’être européen de manière régulière”

Frédéric Longuépée

 

Président des Girondins depuis mi-janvier, Frédéric Longuépée est intervenu au sujet de son nouveau poste et de sa prise de fonctions au sein du club au scapulaire.
“J’ai fait passer le message aux salariés, à l’occasion de mes vœux. Je leur ai dit que j’avais trois exigences : une exigence de performance, qui implique de la détermination, de la précision et de la rigueur ; une exigence de plaisir, à prendre mais aussi à donner à tous ceux qui viennent nous voir ; et enfin une exigence de responsabilité, notamment par rapport à la ville qui nous accueille, aux sponsors et aux clients”.

Pour continuer, il donne ses priorités pour le club, pour les années à venir. “Sportivement, on ne rivalisera pas avec les ténors du Championnat, mais on va essayer d’être européen de manière régulière. Ensuite, il faut renforcer l’ancrage naturel du club, en faisant en sorte que les Bordelais s’approprient le stade et le Haillan (le centre d’entraînement). Et enfin, faire rayonner la marque au niveau international à travers des tournées, la création d’académies de football, l’utilisation des réseaux sociaux, des plates-formes sociales… Je suis convaincu que le potentiel est là”.

Il est arrivé et a été choisi sous les ordres des invetisseurs américains. Mais possède t-il la même vision qu’eux ? Réponse. “Dans toute organisation, la valeur importante est “l’alignement” : un propriétaire choisit et fait confiance au président. Le président préside. Les joueurs jouent. Les supporters supportent. Et un président n’a pas à aller dans le vestiaire à tout bout de champ pour faire le job du coach et du directeur sportif. L’alignement et la stabilité sont deux composantes essentielles de la réussite”.

 

L’Equipe