Antoine Mordacq : “J’ai posé la question de manière officieuse à des groupes ultras à Marseille, Saint-Etienne et Bordeaux et ils m’ont ri au nez”

fumigenes supporters, virage sud, ultramarines, gallice

 

Un groupe de travail a été mis en place par l’Instance Nationale du Supportérisme (INS) afin d’étudier la possibilité d’un usage encadré et surtout légal des fumigènes dans les stades de Ligue 1.

Le patron de la Division Nationale de Lutte contre le Hooliganisme (DNLH), Antoine Mordacq, en revanche, s’est montré beaucoup moins enthousiaste sur une mise en place de dispositifs qui demanderaient un encadrement afin d’entrer dans le cadre de la loi. « J’ai une réserve importante. Je ne doute pas que certains groupes soient intéressés par le respect d’un dispositif légal : cela consisterait à demander à des personnes formées d’utiliser des fumigènes dans une zone sans public, sous le contrôle d’un agent et avec extinction prévue. Des groupes ultras refuseront cet encadrement. Il faut avoir conscience que dans un grand nombre de clubs de L 1 où on a des ultras très revendicatifs, cette idée de compromission est à oublier. J’ai posé la question de manière officieuse à des groupes ultras à Marseille, Saint-Etienne et Bordeaux et ils m’ont ri au nez ».

Le Parisien