Michel Pavon : “Je ne voulais pas arrêter ma carrière sans avoir une ligne à mon palmarès. J’ai commencé à secouer surtout les internationaux, il y en a qui secouent les jeunes, mais moi j’ai pris les plus vieux”

Photo FCGB

Sur ARL, Johan Micoud a raconté une anecdote sur l’année du titre 98-99 de Champion de France des Girondins de Bordeaux, concernant Michel Pavon. “L’année du titre, à trois journées de la fin, il avait secoué les joueurs. Il avait sorti les coaches du vestiaire, et il s’était mis au milieu de tout le monde. Il s’était d’abord critiqué lui, et ensuite il a rendu la monnaie à tout le monde. C’est grâce à ça pour moi qu’on a été Champions de France, grâce à cette intervention”.

Michel Pavon, avec pudeur, et n’aimant pas être mis en avant, a répondu à Johan Micoud. « Je n’aime pas trop parler de ça, parce que ça me met un peu en valeur, et je n’aime pas ça. Le seul truc que j’avais dit c’est qu’on avait fait une série, Lorient, Sochaux et Monaco, où on n’avait pas beaucoup pris de points, et il restait trois journées. J’avais à l’époque presque trente ans, et je savais que c’était peut-être l’année où je pouvais gagner un titre. Je ne voulais pas arrêter ma carrière sans avoir une ligne à mon palmarès. J’ai commencé à secouer surtout les internationaux, il y en a qui secouent les jeunes mais moi j’ai pris les plus vieux. Je les ai tous attrapés dans le vestiaire en tête à tête. Ça, ce sont des choses que l’extérieur ne doit pas savoir, c’était entre nous. Mais c’était juste leur amener l’envie que j’avais de gagner ce titre. Je pense qu’on le méritait, et on s’était sacrifiés pendant un an pour ça ».

ARL

Retranscription Girondins4Ever