Frédéric Longuépée : « Le football est extrêmement dépendant des droits TV. On essaye à Bordeaux de se décoller un peu de ça en travaillant sur le remplissage du stade ainsi que sur d’autres recettes »

(Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport)

Frédéric Longuépée, sur l’hyper-importance des droits TV, comme pour les Girondins de Bordeaux, a expliqué qu’il fallait trouver un autre système, où du moins moins en dépendre, pour éviter de se retrouver dans des situations financière compliquées en temps de crise.

« Les modes de consommation ont profondément changé. Il n’en reste pas moins que le football est extrêmement dépendant des droits audiovisuels. Dans l’économie totale, cela pèse pour 55-60% des budgets des clubs. Ce qui est extrêmement significatif. On essaye à Bordeaux de se décoller un peu de cette hyper dépendance. En travaillant sur le remplissage du stade ainsi que sur d’autres recettes. Je pense que l’éclatement des droits aujourd’hui avec de multiples diffuseurs pose une vraie question. Pour suivre toutes les compétitions de football, il faut être abonné à deux-trois abonnements aujourd’hui. A partir de la saison prochaine, les droits promis au football français sont de l’ordre d’un milliard d’euros. Avant de réussir à collecter ces sommes, grâce à des plateformes, moyennant des abonnements individuels, il faudra déjà qu’on réussisse à connaitre la base de fans qui suit le football, donc cela nécessite des investissements complémentaires. Une des clés c’est de connaitre sa base d’audience. Avant d’y arriver, je pense qu’il se passera un petit peu de temps, à court terme je pense que les clubs, à l’instar d’autres Ligues ou d’autres sports, qui par la force des choses ont travaillé sur d’autres leviers de revenus… Il faut aussi que le football fasse aussi sa révolution et que l’affluence dans les stades augmente pour que cette dépendance actuelle soit un peu moins importante ».

Besport

Retranscription Girondins4Ever