Gaël Perdriau : “Le ‘prestige’ de Nice n’améliore pas le talent de son club qui n’a rien gagné depuis 1997 ou de Bordeaux depuis 2009…”

En réponse aux propos de Bernard Caïazzo dans Le Progrès au sujet de l’éventuel manque d’attrait de l’AS Saint-Etienne pour des investisseurs étrangers, le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, a répondu via Facebook (et Sport24) au Président de l’ASSE, citant également les Girondins de Bordeaux.

“Donc si l’ASSE ne trouve pas d’investisseurs, c’est parce que la ville manquerait de “prestige” selon Bernard Caïazzo… C’est peut-être aussi parce que peu d’investisseurs acceptent de payer plus de 50% des parts en étant minoritaire en droits de vote… […] Le “prestige” de Nice n’améliore pas le talent de son club qui n’a rien gagné depuis 1997 ou de Bordeaux depuis 2009… Quand un investisseur parie sur un club, sur son image, son état d’esprit, cela dépasse largement le potentiel économique de la ville. Konica-Minolta en 2004 n’espérait pas vendre plus de photocopieurs à Saint-Etienne ! Quand une équipe a un tel palmarès, qu’elle garde l’âme de sa ville et qu’elle gagne… elle attire ! »