Daniel Riolo : “Ils ont fait les choses intelligemment, sans violence. Tu ne pouvais que soutenir cette contestation, le club était parti pour aller dans le mur”

Daniel Riolo a tenu à saluer les manifestations des Ultramarines, dont celle d’hier, ayant pour but de sauver les Girondins de Bordeaux d’un avenir qui ne semblait pas être tout rose.

« Ils ont fait les choses intelligemment, ils n’ont pas fait dans la violence. Le problème de Bordeaux, et pourquoi ça a pris cette tournure-là, c’est que d’abord on a explosé tous les critères de l’incompétence et du tapage dans la caisse, donc au bout d’un moment… Il y a eu aussi du bruit médiatique, des informations sorties, les Ultras ont trouvé un appui médiatique, appui des affaires, politique, et surtout une configuration très particulière : un actionnaire et donc une direction pas présente. Une direction hors-sol. Personne n’a réellement les infos sur ce qui peut se passer pour Longuépée parce que de toute façon, c’est à New York. La situation a fait que les Ultras ont pu mener ce combat et pratiquement le mener à bien. Ce n’est pas la même chose qu’à Nantes du tout […] A Bordeaux, tu ne pouvais que soutenir cette contestation parce que le club était parti pour aller dans le mur. Tu continuais comme ça, si ce n’était pas l’année prochaine, ça aurait été dans deux ans, le club finissait en Ligue 2 et peut-être même pire avec un dépôt de bilan. Si tu continuais à garder la même direction avec Macia, si rien n’était sorti entre ce que faisait Souleymane Cissé au centre de formation, Eduardo Macia dans les transferts, et Frédéric Longuépée qui ne comprend rien, Bordeaux pouvait filer droit dans le mur. Il y avait de l’incompétence partout, et avec GACP on était carrément en bande organisée de l’escroquerie ».

RMC

Retranscription Girondins4Ever