Ludovic Obraniak : “J’ai beaucoup de mal avec tous ces clubs qui s’internationalisent alors qu’ils ne sont même pas ancrés dans leur propre région, dans leur propre bastion”

Dans 100% Grenats, Ludovic Obraniak a expliqué qu’il ne se retrouvait plus dans les valeurs de certains clubs français qui ont changé de propriétaire notamment, dont les Girondins de Bordeaux.

« On est aspiré par la mondialisation. Le foot ne fait pas exception à cette règle. J’ai beaucoup de mal avec tous ces clubs qui s’internationalisent alors qu’ils ne sont même pas ancrés dans leur propre région, dans leur propre bastion. J’aime le foot régional, identitaire. J’aimais aller au stade à l’époque, sentir que je pouvais être représenté par des joueurs qui pouvaient rester longtemps au club, qui étaient des symboles des valeurs de la région, qui étaient des exemples pour nous les jeunes. Ça ne se retrouve pas forcément beaucoup aujourd’hui, j’ai du mal à retrouver ce modèle-là. A Montpellier, on travaille avec un président charismatique et emblématique, une espèce de témoin générationnel. Faire revenir les anciens, véhiculer les valeurs du club, trouver des joueurs dans le recrutement qui symbolisent vraiment els valeurs. Tout ça me parle vraiment beaucoup, et j’aime l’impression qu’on a perdu le fil à ce niveau-là, et notamment dans notre championnat où on nous vendu du trading à tout-va. Tout ça me dépasse un peu ».

Retranscription Girondins4Ever