Bernard Lacombe : “Le vendredi, je venais à Lescure, seul, j’allais sur la pelouse et je prenais toujours les repères…”

(photo by Michel Barrault / Onze / Icon Sport)

Dans Girondins Analyse/RIG, Bernard Lacombe, ancien grand buteur des Girondins de Bordeaux mais également du championnat de France, a expliqué que pour réussir à marquer autant de buts en carrière, il se fiait à des repères sur le terrain.

« J’avais plein de repères dans les stades. La semaine, souvent, j’allais à Gerland, je passais dans le stade, je marchais tout seul le matin. Et j’allais toujours dans les 16m en me disant ‘une fois que je rentre dans les 16m, je suis chez moi, c’est mon jardin et je vais faire ce que je veux quand j’y serai’. Je l’ai fait à Lyon pendant des années. Je l’ai fait aussi à Bordeaux après. Le vendredi, souvent je partais, et je venais à Lescure. Je rentrais dans le stade, par le côté où il y avait la piste d’athlétisme. Il y avait le gardien qui me permettait toujours de rentrer. J’allais sur la pelouse, je regardais toujours les repères. Il y avait sur la ligne des 16m, du côté où on sortait du tunnel, et à la demi-lune des 16m, il y avait une bouche d’arrosage avec un truc en plastique. Quand je courrais, je savais où j’étais par rapport au premier poteau, et le second. C’était un repère. A Lyon j’avais les mêmes repères, c’était une publicité, le R de je ne sais quel mot, et je frappais comme ça. Je savais où j’étais par rapport au but. La chose que j’aurais bien aimé qu’il se passe, sachant que j’ai joué 496 matches de première division, et que j’ai marqué 255 buts, c’est avoir le décompte des passes décisives car à l’époque ça n’existait pas. J’ai fait plus marquer des buts à Gigi qu’il ne m’en a fait marquer ».

Retranscription Girondins4Ever