Léonard Specht : “Ils m’ont fait un peu le forcing et m’ont appelé presque tous les jours en me disant qu’il fallait que je vienne aux Girondins”

Sur GirondinsAnalyse, Léonard Specht s’est souvenu de son arrivée aux Girondins de Bordeaux, lui qui y est resté cinq saisons avec de nombreux titres à la clé.

« Les contacts ont été pris par mes amis de l’équipe de France de l’époque. Il y avait Jean Tigana, Bernard Lacombe, René Girard… Ils me parlaient de Bordeaux en bien, et il y avait Nordine Kourichi qui jouait défenseur central, et qui était en partance. Il fallait un défenseur central qui, d’après eux, je répète ce qu’ils m’ont dit, qui ‘était bon dans la relance, techniquement présent, solide’. Ils m’ont fait un peu le forcing et m’ont appelé presque tous les jours en me disant qu’il fallait que je vienne aux Girondins. A Strasbourg, j’étais en fin de contrat, je ne me voyais pas quitter l’Alsace. Vous savez, les alsaciens, ils sont bien dans leur région, je ne me voyais pas partir. Mais il y avait une telle insistance de ces joueurs et d’Aimé Jacquet qui m’a appelé personnellement, qui est venu me voir. Donc après toutes ces visites et ces coups de fil, j’ai dit à mon épouse ‘on ne va pas aller à Paris, à Saint-Etienne, au Borussia Dortmund, on va aller à Bordeaux’, parce que c’était là-bas qu’on m’attendait le plus. J’y ai passé cinq années exceptionnelles, j’ai fait le bon choix ».