Mehdi Zerkane revient sur son carton rouge face à Nantes (“je tue le match”), et sur les “grands frères” qui l’ont aidé lors de sa blessure

Mehdi Zerkane, en conférence de presse, est revenu sur son début de saison avec les professionnels des Girondins de Bordeaux, et notamment ce carton rouge reçu face à Nantes lors de la première journée. « Je n’ai pas eu peur de ne plus revenir mais l’équipe, mais triste, parce que je laisse mon équipe à 10. Au bout de 20 minutes de jeu, je tue le match… Mais je n’ai pas eu peur parce que le foot est fait de hauts et de bas […] Je me sentais bien dans les matches de préparation, j’enchainais les rencontres. Après, le carton rouge et la blessure m’ont freiné. Mais une saison, c’est long, et il reste beaucoup de matches. C’est à moi de bien travailler et bien progresser pour revenir le plus en forme possible ».

Puis il y eut également cette blessure qui l’écarta des terrains cinq semaines. « Les joueurs m’ont beaucoup parlé. J’étais super triste après avoir pris ce carton rouge, puis avec ma blessure ensuite. Ils m’ont beaucoup parlé, m’ont dit que ce n’était pas grave, que ça leur est aussi arrivé, qu’il fallait que je bosse dur pour vite revenir. Ils m’ont beaucoup parlé, ce sont des grands frères pour les jeunes. Ils nous parlent bien. On a une bonne équipe, on est vraiment solidaires […] Jimmy Briand, Laurent Koscielny et Ben Costil, ce sont des joueurs que je voyais à la télé. De jouer avec eux, c’est un honneur. Le matin quand je me réveille, j’ai le sourire ».

Retranscription Girondins4Ever