Pierre-Yves André : “Aujourd’hui, on marque des buts sur des erreurs défensives ou sur des transitions rapides. Mais c’est en deux-trois passes, pas plus, pas en quinze-vingt passes…”

Pierre-Yves André s’est exprimé sur la volonté quasi-systématique des Girondins de Bordeaux de relancer/construire d’en bas, ce qui a d’ailleurs provoqué, par exemple, le carton jaune d’Otávio face au Nîmes Olympique (2-0) il y a quelques matches.

« Cette fâcheuse tendance à vouloir toujours sortir le ballon, ne pas le perdre, alors que quand on est mis sous pression, des fois, il vaut mieux mettre un bon coup de botte devant, et faire remonter le groupe, donner de l’air… Reprendre de la sécurité. De continuer à vouloir ressortir le ballon proprement, c’est compliqué… Ca fragilise ! […] A un moment, plutôt que de vouloir poser le jeu… Aujourd’hui, il y a peu d’actions menées de bout en bout, qui partent de derrière et qui par la construction du jeu, finissent par un but. Aujourd’hui, on marque des buts sur des erreurs défensives ou sur des transitions rapides. Mais c’est en deux-trois passes, pas plus, pas en quinze-vingt passes. Peu d’équipes aujourd’hui arrivent à le faire ».

Telefoot

Retranscription Girondins4Ever