Grégory Ascher : “Les Girondins pour moi, c’est un amour qui s’est construit au fur et à mesure des choses”

Grégory Ascher, dans GirondinsAnalyse, lui qui est aujourd’hui consultant pour La Chaine L’Equipe ou encore animateur pour RTL2, a raconté comment il était devenu supporter des Girondins de Bordeaux.

« Je suis devenu supporter des Girondins. J’ai grandi à Paris, avant de repartir à Bordeaux, et d’y vivre 18 ans. J’ai fait mes débuts professionnels à Bordeaux, donc c’est ma ville. Mes parents y sont encore, j’y descends régulièrement, je suis sur le Bassin souvent… Mon père m’emmenait au Parc ensuite, et en même temps Bordeaux dominait en France. Je déménage l’année du titre de Paris à Bordeaux, en 86. Mon père, qui est fan de foot, m’emmène au stade. Je vois les Girondins, j’allais aux entrainements. J’avais fait la queue pour aller voir le match contre le Bayern… C’est un amour qui s’est construit au fur et à mesure des choses. Je trouve par exemple que le maillot de l’époque, des années 80, est un des plus beaux maillots qui a été fait dans le foot français. Le lien qui va avec un club, c’est une atmosphère, un stade, des supporters, un maillot que tu vas avoir à Noël. C’est ce genre de chose qui se matérialise sur ce genre de truc. Les Girondins, aujourd’hui, c’est le premier score que je regarde aussi. Maintenant, j’ai pris un peu de distance, et quand tu analyses le foot, tu t’aperçois que tu es plus sévère quand tu es supporter… Tu es plus exigeant, et tu essayes d’être le plus objectif possible. Pour ça, tu es un peu plus sévère, parce que tu as peur d’être objectif ».

Retranscription Girondins4Ever