Grégory Ascher : “Je ne vois pas d’issue à une réconciliation, si ce n’est de te mettre à gagner des matches et te retrouver dans le Top4”

Grégory Ascher, dans GirondinsAnalyse, s’est exprimé sur les soucis extra-sportif aux Girondins de Bordeaux, et principalement le conflit entre la direction et les supporters.

« Je n’aime pas, évidemment… Quand dans un club ça commence à être front contre front entre supporters et direction, à aucun moment dans l’histoire du foot, ça n’a fonctionné. Ce n’est juste pas possible, parce que vous ne parlez pas le même langage. Le nouveau logo, je ne l’aime pas, mais j’imagine qu’il faut aller de l’avant… C’est le truc, le PSG a changé aussi, ils mettent Paris plus en avant parce que c’est une marque. Pareil pour Bordeaux… Je comprends que ça perturbe, que ça agace, que ça crispe, mais je ne pense pas que ce soit très grave. Ce qui est plus embêtant c’est quand tu veux jouer dans la cours des grands et que tu ne peux pas le faire parce que tu n’as pas l’âge requis, ou en tout cas pas les moyens, que tu as l’impression d’être maltraité, pas entendu… J’ai fait le Girondins Tours pendant des années, les gens de la sécurité ont été les mêmes pendant très longtemps… J’ai perdu pas mal de contacts, la vie fait qu’on se sépare. Mais je ne vois pas d’issue à une réconciliation, si ce n’est de te mettre à gagner des matches et te retrouver dans le Top4. Et à faire revenir les gens, faire un peu de pognon, vendre tes deux meilleurs joueurs, et à bien scouter derrière… ».

Retranscription Girondins4Ever