King Street sonderait d’autres fonds d’investissement américains pour une vente des Girondins

Après avoir repoussé de nombreuses approches de potentiels acheteurs des Girondins de Bordeaux (Bruno Fievet, Pascal Rigo ou encore Matthew Hulsizer) King Street sonderait actuellement d’autres fonds d’investissement américains, selon Sud Ouest.

Pourquoi ? Le propriétaire du FCGB cherche certainement à trouver un investisseur ayant la même méconnaissance que lui au départ, et qui pourrait croire que le club serait une belle opération financière. Comprenez, vendre le club au scapulaire le plus cher possible afin de limite la casse déjà bien entamée depuis deux ans. Malheureusement pour King Street, les “pigeons” se font rares en ces temps de crise économique et sanitaire, d’autant qu’une vente (on parle de 130M€ demandés) s’accompagnera forcément du déficit assuré à l’issue de la saison, d’un déficit structurel qui perdurera encore quelques temps, ainsi que d’une ligne de crédit (Fortress) programmée au niveau de son remboursement rapidement.

Plus que jamais, le Football Club des Girondins de Bordeaux est à vendre, n’en déplaise à Frédéric Longuépée. Reste à présent à ce que King Street se montre raisonnable. Espérons surtout que cette prise de conscience ne soit pas trop tardive car chaque mois qui passe tend assurément vers une dépréciation du club.