Julien Cazarre : “En attendant, avec ce 2ème but de la saison, il remonte à la 49ème place du classement des buteurs, à un but de Kalimuendo et deux de Mama Baldé (rires)”

Julien Cazarre dans sa rubrique sur RMC s’est moqué des stats d’Hatem Ben Arfa que tout le monde encense après son match contre Brest.

“John Lennon c’était une idole tuée par un de ses fans. Ca peut arriver quand ton idole te déçoit, il t’arrive de craquer et de l’assassiner. Je dis ça pour Neymar, Messi, tous ces gens qui se croient un peu plus malins que tout le monde. Mais il y en a un à qui ça n’arrivera jamais, c’est celui qui a ébloui la Ligue 1 ce week-end, Hatem Ben Arfa dont la malléole est déjà réservée pour le musée du pied gauche à Meudon, magnifique musée créé par Jérôme Rothen. On peut y trouver de très belles pièces comme celles de Puskás, Anthony mais plus récemment Maradona. Tous offerts généreusement par la famille, c’est quand même sympa. Il y a aussi, plus rare, les chevilles de Christian Pérez, Youssouf Fofana, Asanović et Kader Ferhaoui, celle-là offerte par Eric Di Méco de sa collection personnelle, récupérée directement entre 89 et 93. C’est un très beau don. Nul doute que celui d’Hatem figurera en bonne place. Encore ce week-end, il a mis un but dont lui seul a le secret. Décalage côté droit, frappe du gauche aux 18 mètres à ras du poteau. Oui, il y en a 5 comme ça des buts en championnat je suis d’accord. En attendant, avec ce 2ème but de la saison, il remonte à la 49ème place du classement des buteurs, à un but de Kalimuendo et deux de Mama Baldé (rires). Ca calme. Et oui, ils sont où les détracteurs de Ben Arfa ? Et encore, je ne vous parle pas du côté passeur. Ca chatoie, ça touche les nuages. Déjà une passe dé, une. Je peux te dire qu’Adrien Truffert il flippe pour sa 54ème place au classement des passeurs. Deux buts, une passe dé, comme le dit Manu Petit, ça remet l’église au milieu du virage. C’est carrément des stats de NBA. Ils sont où ceux qui pensaient que ce n’était pas un des plus grands attaquants du siècle ? […] Hatem Ben Arfa, il a fait fermer des bouches ce week-end, notamment ceux qui pensent qu’il n’est pas sérieux et assidu aux entrainements, comme cette fois à l’OM où il est arrivé en retard. On l’avait fustigé mais il avait contre-attaqué direct car il n’a pas peur de s’en prendre aux puissants. Il n’y a pas trois jours, il a rendu hommage à celui qu’il appelait son karting, Maradona. Merci Hatem d’être toi. Tu n’es pas Karim, tu n’es pas Grizou, tu n’es pas Kylian, tu es toi et c’est le plus important”.

Retranscription Girondins4Ever