Joseph-Antoine Bell : “Pendant longtemps celui qui était victime de racisme était tout seul. C’était mon cas”

Joseph-Antoine Bell, ancien gardien des Girondins de Bordeaux, est revenu sur les évènements qui se sont déroulés lors du match PSG-Basaksehir où le 4ème arbitre a tenu des propos raciste envers Pierre Achille Webo.

“Il y a longtemps que cela aurait dû arriver. Pendant longtemps celui qui était victime de racisme était tout seul. C’était mon cas. Peut-être que les autres admiraient mon mental mais ils ne se montraient pas solidaires, il n’y avait pas d’actes concrets […] L’arbitre s’est défendu hier en disant que ‘negro’ en roumain c’est juste pour désigner le noir, mais il ne se rend pas compte qu’il se condamne. En même temps, on va lui opposer une réponse aussi ordinaire. Est-ce que pour désigner un joueur blanc, il n’aurait pas dit le numéro 8 du Basaksehir ou le numéro 10 du PSG ? Il n’aurait pas dit le joueur blanc. Il y a deux poids, deux mesures qui ne vont pas. Mais il ne s’en aperçoit pas, c’est comme ça pour la plupart des gens. Avant, les joueurs avaient l’impression qu’il fallait être concentré et qu’on ne s’occupait pas de ça. Aujourd’hui, on se rend compte qu’on ne peut plus et qu’il faudrait que le football joue son rôle”.

Francetvinfo