Yannick Stopyra fait le bilan de sa carrière : “Après avoir fait le Mondial, je n’ai pas trouvé quelque chose qui, à un moment donné, me rebooste”

Yannick Stopyra, l’actuel responsable du recrutement du centre de formation des Girondins de Bordeaux, a fait le bilan de sa carrière de joueur professionnel, avec seulement un petit regret.

« Un de mes grands regrets, c’est de ne pas avoir été jouer à l’étranger. Et je pense que j’avais peut-être un style allemand voire british. J’avais le potentiel athlétique pour y aller. Le film « La Boum », quand je l’ai vu, ça m’a fait drôle, parce que ce n’est pas du tout ce que j’ai vécu. J’ai vécu tout de suite comme un adulte en fait. J’ai 16 ans, mon premier camarade de chambre il a 32 ans… Je n’allais pas lui parler de la boum du collège… C’est un monde différent. Quand je fais le bilan des 16 ans, je me dis aujourd’hui que j’ai vécu de ma passion, et ça, ça n’a pas de prix. Quand vous jouez 17 ans avant-centre, tous les jours vous allez au terrain, et tous les jours il faut chercher la motivation. Il faut être premier partout, il faut être premier devant le but, sinon tu ne progresses pas : c’est ça le haut niveau. Quand j’ai démarré, je m’étais dit que je serai pro, parce que mon père était professionnel. Quand j’ai joué en pro je n’ai pas trouvé que c’était difficile parce que je jouais dès 16 ans. Je me suis dit que j’allais jouer ensuite pour être en équipe de France. A 19 ans j’y suis. Très bien, maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?! Une fois que j’ai fait le Mondial, je n’ai pas trouvé (de quoi avancer). Je n’ai pas trouvé, je vous le dis franchement. En fait, je n’ai pas trouvé quelque chose qui, à un moment donné, me rebooste. Je pense que ça a été un peu ça ».

Canal

Retranscription Girondins4Ever