Guy Carlier : “Un jour, quelqu’un m’a parlé de Giresse en disant qu’on lui donnait des ballons carrés et qu’il en faisait des ballons ronds…”

Guy Carlier s’est exprimé sur celui qui reste encore aujourd’hui le meilleur joueur de l’histoire des Girondins de Bordeaux, Alain Giresse.

“On parlait d’Hatem Ben Arfa, et Alain Giresse, c’était le beau jeu aussi. On parle de technique individuelle et d’intelligence de jeu qui était extraordinaire. Il aurait pu avoir une carrière moins importante s’il était tombé sur le sélectionneur actuel qui ne l’aurait jamais aligné avec Platini en milieu de terrain. On est allé jouer en Espagne, il y avait 3 numéros 10 sur le terrain. Il y avait Genghini, Platini et Giresse et cela permettait d’avoir un jeu extraordinaire. L’intelligence d’Hidalgo, à qui je rends hommage, a été d’associer ces joueurs-là, qui ne rechignaient pas à défendre quand il le fallait. Giresse n’était pas un joueur qui attendait le ballon les mains sur les hanches, il était capable de donner le tempo technique de l’équipe. On se demande souvent ce qu’est le fond de jeu. C’est juste l’harmonie de la tactique mise en place par l’entraîneur dans la technique collective de l’équipe. Un jour, quelqu’un m’a parlé de Giresse en disant qu’on lui donnait des ballons carrés et qu’il en faisait des ballons ronds. Même si la passe qu’on lui faisait était désespérée, il en rendait un ballon propre. Cela me semble vraiment convenir à ce qu’était Alain Giresse. Il avait aussi une technique personnelle qui pouvait lui permettre de faire la différence tout seul quand il n’y avait pas de possibilité collective. Il fait partie des joueurs qui faisaient rêver les enfants”.

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Guy Carlier ICI, sur Girondins4Ever