Daniel Riolo : “Dans certains clubs, l’histoire est brisée, comme à Bordeaux. Les supporters n’existent plus parce qu’ils sont juste humiliés par des dirigeants bidons”

Sur le thème « La colère des supporters sert-elle à quelque chose ? », Daniel Riolo a évidemment traité des Girondins de Bordeaux, en conflit avec la direction et l’actionnaire, des suites d’un club qu’ils ne reconnaissent plus.

« Il y a un premier point qui est clair, et qui doit agacer profondément les supporters, c’est la rupture du lien social parce que tu ne vas plus au stade. Tu es loin de ce que tu aimes, à savoir le terrain et ton équipe, ton club. Il y a une sorte de dépossession parce que tu as soit des dirigeants qui sont loin, qui n’existent plus, qui sont devenus des abstractions, ou alors des dirigeants que tu es en droit de juger incompétents parce qu’ils ne travaillent pas bien. Parce que clairement, ce qui est proposé aux supporters, n’est qu’une sorte de série d’humiliations, où il n’y a plus la moindre petite fierté, dignité. Ce que je dis toujours c’est que les supporters, au-delà du résultat final, ce qu’ils veulent c’est de la dignité, et pouvoir supporter leur club avec un peu d’orgueil. Le supporter, dans le club, c’est comme un investissement d’affect, de passion. Et il n’y a pas de retour dans énormément de clubs en France, parce qu’en fait on ne raconte plus d’histoire. Dans certains clubs, l’histoire est brisée, comme à Nantes, à Bordeaux, à Saint-Etienne, ces clubs qui sont un peu le ciment de notre Ligue 1. Ce ne sont pas les gros clubs, enfin ils l’ont été dans le passé, mais ils ne le sont plus. Aujourd’hui, vu qu’ils ont perdu leur grandeur d’antan, ce qu’ils veulent, c’est juste pouvoir exister. Or, ils n’existent plus parce qu’ils sont juste humiliés par des dirigeants bidons, des joueurs qui ne les représentent plus, et même pas un peu de fierté avec une équipe qui a du caractère… Les supporters, ils ne demandent pas seulement la victoire. Aujourd’hui, l’histoire, on ne la raconte plus dans ces clubs-là et dans beaucoup d’autres, parce qu’aujourd’hui le patron du club, c’est le comptable. Ce qu’on raconte aujourd’hui c’est ‘il n’y a plus d’argent’. Mais on s’en fout ! Le supporter s’en fout ! Si tu lui dis qu’il n’y a que 50M€ de budget, et bien ok, il va faire avec, il s’en branle. Par contre, il faut mettre une équipe avec 11 mecs qui se défoncent, et avec un entraineur qui les fait jouer. Il faut donner un peu de passion ! Et aujourd’hui, Nantes, Saint-Etienne, Bordeaux, Nice, ils ne te donnent rien ! Les supporters veulent l’authenticité, peu importe l’argent qu’il y a dans le club ! ».

RMC

Retranscription Girondins4Ever

https://twitter.com/AfterRMC/status/1354186951985868814?s=20