Christophe Monzie : “C’est son rôle de dire les choses, sinon on va droit dans le mur. Et cela veut dire la Ligue 2”

Christophe Monzie, dans Top Marine et Blanc, s’est exprimé sur la conférence de presse du capitaine des Girondins de Bordeaux, Laurent Koscielny.

« Ça va dans la droite ligne de ce que Yacine Adli avait dit après Marseille. Le premier à lever le voile sur les troubles au sein du vestiaire, ça a été Yacine Adli. Laurent Koscielny, en tant que capitaine, parce que c’est aussi son rôle, a crevé l’abcès. Cela fait un mois qu’il dure, il a grossi, et j’ai envie de dire que la goutte d’eau a été lors de cette expédition à Nîmes. C’est son rôle de dire les choses, sinon on va droit dans le mur. Et cela veut dire la Ligue 2. Il n’y a plus que 9 points d’écart entre Nîmes. Il reste 12 matches à jouer, ça fait 36 points. Si tu n’en prends qu’un sur quinze comme on vient de le faire… Il va falloir rectifier le tir et accélérer les choses. Ce matin en conférence de presse, on entendait les mouches voler, et il n’y a pas eu de langue de bois, ni Laurent Koscielny ni Jean-Louis Gasset. L’heure est grave. J’avais déjà tiré la sonnette d’alarme après le match à Brest, ce que j’avais vu déjà ne m’avait pas plu dans les comportements. Les autres matches qui ont suivi n’ont fait que confirmer cette impression […] A Nîmes, même nos confrères de l’équipe adverse compatissaient à notre peine. Il n’y a pas de fumée sans feu ».

ARL

Retranscription Giorndins4Ever