Nouvelle réunion des salariés sans Frédéric Longuépée, les partenaires pourraient eux aussi monter au créneau ?

Comme c’était prévu, les salariés des Girondins de Bordeaux ont bien assisté à la séance d’entraînement des professionnels aujourd’hui. Les “élus” ont simplement pris la parole afin d’apporter du soutien aux joueurs de l’effectif. Mais ce n’était pas le seul “évènement de la journée”, puisque ensuite les salariés ont participé entre eux à une réunion concernant la crise que traverse le club. Frédéric Longuépée n’était lui pas présent, selon nos informations.

Nous avons eu confirmation que “l’ambiance n’est pas bonne” au château du Haillan, et que les salariés “vivent aujourd’hui dans la peur” et font preuve de beaucoup de méfiances vis-à-vis de la situation et surtout vis-à-vis de la direction actuelle. Comme on pouvait s’en douter, la grande majorité des salariés est à bout psychologiquement. Certains d’entre eux ont même évoqué de la peur par rapport à leur sécurité. Mais ils ne sont pas les seuls à être très inquiets par rapport à cette situation.

En effet, toujours selon nos informations, les partenaires du club devraient faire une lettre ouverte dans les prochains jours, demandant notamment du changement à la tête du club. Entre la réunion d’hier et celle du jour, plusieurs autres informations ont été communiquées. Les salariés ont notamment évoqué le calendrier de la fin de saison, avec un risque réel de cessation de paiement en juin. Si il y a bien des repreneurs potentiels, ces derniers attendent logiquement de savoir si le club va se maintenir en Ligue 1. Au club, on a bien compris que si il y a maintien, la page devrait se tourner un peu plus rapidement. Enfin, la DNCG oblige maintenant le nouveau repreneur à mettre quelques millions sur les comptes du club et ce dès le début de la saison prochaine.

Vous l’avez donc tous compris, l’ambiance est extrêmement pesante sur la Plaine des Sports du Haillan… Supporters, partenaires et salariés désormais contre la direction du club. Le message ne peut pas être plus clair Monsieur Longuépée… !