Andréa Kiss : « De ce qu’on a pu avoir comme informations, plusieurs des repreneurs potentiels se sont montrés intéressés pour reprendre, y compris le centre d’entrainement des Girondins »

Andréa Kiss, la maire du Haillan, a évoqué la situation du club des Girondins de Bordeaux mais également sur le centre d’entrainement des Girondins, le Haillan.

« Je voulais simplement dire quelques mots de la situation des Girondins de Bordeaux à l’heure actuelle. Les semaines à venir vous être assez cruciales pour ce club, pour lequel il y a plusieurs enjeux. Particulièrement un enjeu sportif qui concerne le maintien en Ligue 1. Il y a l’enjeu de reprise du club avec des repreneurs potentiels qui se sont manifestés de manière assez nombreuse. Il y a un autre enjeu concernant les équipements qui sont occupés de manière ponctuelle ou régulière par les Girondins. Il y a la question du stade, qui est un équipement métropolitain, mais il y a pour nous au Haillan une problématique particulière qui est celle du centre d’entrainement. Aujourd’hui, de ce qu’on a pu avoir comme informations, plusieurs des repreneurs potentiels se sont montrés intéressés pour reprendre, y compris le centre d’entrainement des Girondins. Ce site appartient aujourd’hui à la ville de Bordeaux. Les locataires sont bien les Girondins. J’ai été interpellée à plusieurs reprises par des Haillanais qui regrettaient beaucoup de ne plus pouvoir se promener sur ce site puisque 15 jours avant le confinement de mars 2020, le site avait été fermé pour des raisons de sécurité, notamment de sécurité sanitaire : pour protéger les joueurs mais aussi les jeunes du centre de formation, et bien sur l’ensemble des salariés. J’ai fait répondre à ces administrés que malheureusement je ne pouvais pas faire grand-chose, que ce site que nous avions pris pour habitude de considérer comme quasi-public, ne l’était pas réellement. Il y a un locataire, et le locataire fait un peu ce qu’il veut chez lui. Néanmoins quand ces offres de reprise ont commencé à se manifester avec cet intérêt pour ce site, j’ai fait savoir à la ville de Bordeaux et à Pierre Hurmic, que la ville du Haillan serait particulièrement vigilante sur la destinée de ce site, qui pour nous est en plein cœur de ville, et pour lequel il y a un véritable enjeu d’insertion au niveau du territoire. Notre objectif est de préserver l’esprit du site tel qu’il est aujourd’hui, un site principalement dédié à une vocation sportive, et obtenir dans la mesure du possible et des contraintes sanitaires, la réouverture du site pour que les haillanais puissent s’y promener, en respectant évidemment les lieux. Nous avons fait savoir qu’en particulier l’espace boisé qui est à cheval sur la commune du Haillan et celle d’Eysines, suscitait l’intérêt de la ville dans une hypothèse de cession, si jamais les nouveaux propriétaires potentiels n’étaient pas intéressés pour sa reprise : nous avons fait savoir qu’au niveau de la ville du Haillan, nous aurions un intérêt à récupérer cette partie boisée, qui permettrait d’avoir une zone publique boisée à disposition des habitants. Cela permettrait de créer aussi une liaison douce en passant par le site de Bel Air, pour pouvoir rejoindre ensuite la ville voisine d’Eysines au Pinsan. Ce qu’on sait moins, c’est que le site des Girondins est bien à cheval sur les deux communes, la plus grosse partie des 23 hectares est bien située sur la commune du Haillan, mais il y a un morceau assez conséquent sur la ville d’Eysines. Les deux villes ont bien exprimé le fait qu’elles suivraient de très près la destinée de ce site ».