Florian Brunet : “On s’est cru en enfer, et là on entrevoit du bonheur. C’est l’unique but de notre combat, revivre des émotions ensemble”

Photo Dorian Malvesin

Florian Brunet s’est montré très ému sur le plateau de TV7, mais également lors du rassemblement en centre-ville mardi soir, rappelant la mission du principal groupe de supporters des Girondins de Bordeaux.

« J’ai eu beaucoup de mal à arrêter mes larmes, je n’en pouvais plus. On suit ça depuis des semaines. Je n’ai quasiment pas dormi cette nuit-là. Ca a bossé d’arrachepied. Je veux vraiment saluer Pascal Lopez, mais pas que lui, Pascal Rigo, Le Club Scapulaire a été très important aussi, même Bruno Fievet. Tous les gens qui voulaient sauver ce club, je veux vraiment les saluer, et surtout le peuple Girondins a été incroyable. On a fait des manifestations phénoménales […] C’est un énorme soulagement, les dernières heures ont été terribles. Cet après-midi (mardi ndlr), on s’est cru en enfer, et là on entrevoit du bonheur. C’est merveilleux. En plus, avec la pandémie qui s’st calmée, la possibilité de revenir au stade… Le football, ça rend heureux plein de gens. Ma fille est là aujourd’hui, et ça fait briller les yeux des enfants, ça donne des émotions incroyables. C’est ça le football, des émotions. Et pour ceux qui les connaissent, ce sont des émotions exceptionnelles. On a envie de les connaitre de nouveau ensemble. C’est l’unique but de notre combat, revivre des émotions ensemble. C’est le sens du football. C’est ce que ne comprenaient pas les gens qui étaient aux Girondins et qui ont dénaturé ce club, qui l’ont bafoué dans sa chair. Ils ne comprennent pas que le football c’est de l’émotion. On ne peut pas comprendre le football en n’ayant pas pris en compte cet aspect-là. Le football, c’est avant tout de l’émotion, c’est important dans la vie des gens »

ARL

Retranscription Girondins4Ever