Lluís Sala : “Je peux vous dire que la première heure du voyage vers Bordeaux, je n’ai pas arrêté de pleurer de joie”

Pour SlowFoot, Lluís Sala est revenu sur son passage aux Girondins de Bordeaux, lui qui a été recruté sous l’ère Paul Sousa à un poste de préparateur physique.

“Je peux vous dire que la première heure du voyage vers Bordeaux, je n’ai pas arrêté de pleurer de joie. Parce que j’avais le sentiment d’être confronté à l’opportunité de franchir une étape très importante dans ma carrière professionnelle. C’est vrai que quitter la maison a de bonnes et de mauvaises choses, parce que j’ai de petits enfants et que c’était le bordel au début. Professionnellement, cependant, je l’ai vécu comme une belle opportunité: de très bonnes conditions au niveau des domaines et des infrastructures, avec un staff d’encadrement dirigé par un coach comme Paulo Sousa, bien connu, de très haut niveau, qui a eu et, bien sûr, qui aura de grands projets. J’aimerais continuer longtemps avec lui et son staff, car j’apprends beaucoup et je me sens très à l’aise. Le projet avait l’air très bien à Bordeaux. J’ai un très bon souvenir de cette expérience. J’étais nouveau dans le staff d’entraîneurs et mes coéquipiers m’ont mis à l’aise dès le premier jour. Le coach m’a montré une confiance absolue et cela vous fait travailler beaucoup plus calmement. Parce qu’il n’y a pas d’ego, pas de luttes internes. Au lieu de cela, rencontrer cet environnement de travail formidable et le haut niveau de connaissances de mes collègues, vous permet de tirer le meilleur parti de vous-même et de vouloir vous surpasser de plus en plus. Cela vous donne beaucoup de tranquillité d’esprit. C’était dommage que nous ayons dû partir parce que j’aimais beaucoup la ville, avec les employés du club, je me sentais très à l’aise là-bas et les joueurs étaient spectaculaires, il y avait un vestiaire incroyable. Ce que je souhaite désormais, c’est qu’ils leur arrive le meilleur”.

Traduction Girondins4Ever