Denis Balbir : “Les Girondins ne font plus partie du gratin du football français. Retrouver du jeu, une belle image, une ambiance, des joueurs talentueux … Tout cela ne se fera pas en une saison”

Pour But Football Club, Denis Balbir s’est exprimé sur le rachat des Girondins de Bordeaux et la prochaine prise de fonctions de Gérard Lopez.

“Gérard Lopez est logiquement l’homme de la situation. Parmi les différents dossiers déposés, c’est le sien qui a été retenu. La DNCG a validé son projet et maintenu les Girondins de Bordeaux en Ligue 1. Financièrement, cela veut dire que le socle du club est plutôt solide. Désormais, il faut trouver les joueurs et le bon cadre qui va avec. Contrairement à d’autres clubs, les supporters vont devoir avoir encore plus de patience. Il faut se dire que tout repart de zéro. Il faut toujours essayer de trouver les points positifs. Le club aurait pu, comme d’autres l’ont été avant, être relégué dans des divisions bien inférieures à la Ligue 2. Strasbourg ou Bastia ont connu ça par le passé. Là, ils sont encore en Ligue 1. Il ne faudra pas bricoler, mais construire, repartir de très très bas, trouver une ossature sportive qui tienne la route. Il faudra viser le maintien, c’est le discours qui sera donné en interne, je pense. Les Girondins ne font plus partie du gratin du football français. Retrouver du jeu, une belle image, une ambiance, des joueurs talentueux … Tout cela ne se fera pas en une saison”