Gérard Lopez : “On a fait un bon mercato. On a vendu, plus avec la signature de Laborde, pour 20 millions d’euros. On dépense un peu moins de la moitié, on est largement dans les clous”

ThierryBreton/Panoramic PUBLICATIONxNOTxINxFRAxITAxBEL

Gérard Lopez a jugé le mercato estival des Girondins de Bordeaux.

« D’un point de vue macro-économique, c’est un mercato qui a été pour tous els clubs encore plus compliqué que l’année passée. Il y a eu moins de mouvements, financièrement ça a été encore plus faible. Pour les Girondins, je pense qu’on a fait un bon mercato. J’avais dit qu’il y aurait entre 7 et 8 arrivées, il y en a finalement 8, plus Yacine Adli. Il y a eu des départs, des ventes, des contrats résiliés, des prêts. On savait qu’on était sur une mission de sauvetage du club au départ, et qu’il fallait nettoyer quelques variables du passé. On a vendu, plus avec la signature de Laborde, pour 20 millions d’euros. On dépense un peu moins de la moitié, on est largement dans les clous. On a aussi très bien travaillé avec la DNCG, à aucun moment on a été dans une situation où un joueur n’aurait pas été accepté, on échangeait beaucoup avec eux. Ils ont été hyper bons dans leurs réponses. Pour ce qui est de l’aspect sportif, le plus important, on a réussi à garder un vestiaire avec de l’expérience. Benoit Costil aurait pu partir au début du mercato, et pour nous c’est un cadre comme Laurent ou Otávio. Ce dernier, on aurait pu le laisser partir aussi mais il fait partie de la colonne vertébrale. Pour les arrivées, on renforce le modèle qu’n veut mettre en place. Les jeunes ne sont pas nécessairement connus en France, c’est avantage, ils peuvent surprendre. Maintenant, il va falloir beaucoup travailler pour créer une homogénéité, mais c’est pour ça qu’on a un entraineur qui est très bon. Après le PSG, on a été un des clubs les plus actifs, je le qualifie de bon. Parfait ça aurait été de réussir un ou deux transferts en plus […] Il ne faut pas oublier qu’on est partis dans cette aventure il y a cinq semaines, et que le travail fourni a été aussi incroyable. On a aussi réussi à baisser la masse salariale de façon conséquente par rapport à l’année passée. En général, on a rajouté de la qualité, des choix, de la concurrence, de la jeunesse, et finalement on s’y retrouve parce qu’on est largement dans les clous »

Retranscription Girondins4Ever