Admar Lopes : “Je pense pouvoir reconstruire ce club en deux ou trois mercatos”

ThierryBreton/Panoramic PUBLICATIONxNOTxINxFRAxITAxBEL

Dans une longue interview bilan dans Sud Ouest, Admar Lopes a confirmé ses propos de conférence de presse, à savoir que les dirigeants avaient fait un bon mercato aux Girondins de Bordeaux. Notamment avec une “masse salariale diminuée de huit millions d’euros”, mais également “un effectif plus fort et plus valorisable”. Le directeur technique du club estime que si le FCGB “active les options d’achat, dans deux ou trois ans, on aura des actifs pour vendre qu’on n’avait pas”.

Car le but pour Admar Lopes est bien de construire, ou plutôt reconstruire un club sur le plan financier et surtout sportif. “Je pense pouvoir reconstruire ce club en deux ou trois mercatos”.

Il s’agit de la première fois, après avoir été dans l’ombre à Monaco puis Lille, et un court passage avec plus de “pouvoir” à Boavista, qu’il détient un rôle central et exposé dans un club. A tel point qu’il envisage de faire durer le plaisir peut-être plusieurs années. “Normalement, ça dure quatre ans, mais Bordeaux a besoin d’un projet à huit ou dix ans. Si tout va bien, que tout le monde est content de moi, je me vois bien rester ici dix ans”. Le club au scapulaire est pour lui celui qui a le “potentiel idéal” pour son ambition.

L’urgence à son arrivée était de restructurer l’effectif professionnel mais d’ici quelques semaines, et peut-être plus rapidement que prévu, il s’attaquera au centre de formation, avec pour objectif “d’avoir les meilleurs jeunes en France, promouvoir dans l’équipe première chaque saison un ou deux éléments”.

Un premier mercato réussi, avec possiblement un joker qui arrive pour qu’il soit “parfait”, comme souhaité par Gérard Lopez. Une ambition retrouvée, et sur le long terme. Un plaisir à savourer sans modération. Aux joueurs et à l’entraineur de tout mettre en musique.