Carlos Henrique : “Si j’étais resté à Bordeaux, peut-être que j’aurais pu être le Hilton des Girondins, sans problème”

Carlos Henrique s’est remémoré son départ des Girondins de Bordeaux, lui qui fut obligé de repartir au Brésil pour raisons personnelles.

« Avec le club, le Président et l’actionnaire, ça a toujours bien marché. Sur ma dernière prolongation de contrat, le club avait des problèmes financiers, que je pouvais comprendre, alors j’ai baissé mon salaire pour rester aux Girondins, comme j’adorais la région et que ma famille adorait y vivre. J’avais d’autres propositions mais je suis resté au club. Mais ça n’a rien à voir. Sur le début de saison, j’ai eu un gros problème personnel au Brésil, j’étais vraiment obligé de rentrer. On avait gagné contre Lille, et j’ai parlé dans le vestiaire avec le Président pour lui dire que c’était urgent. Je n’avais pas envie de partir, mais j’ai été obligé de partir. J’ai commencé à pleurer, j’étais triste, et je ne voulais pas partir, mais j’étais obligé. Tout s’est passé très bien lors des neuf saisons passées au club. Mais des suites de ce problème personnel, j’ai été obligé de rentrer chez moi […] Si j’étais resté à Bordeaux, peut-être que j’aurais pu être le Hilton des Girondins, sans problème. Mais quand je suis rentré au Brésil, j’ai vu des choses dans le football qui m’ont fait perdre le goût d’être sur le terrain, de me battre pour le maillot. C’est pour ça que j’ai pris la décision d’arrêter ma carrière, parce qu’au Brésil c’était vraiment très compliqué à l’époque ».

Retranscription Girondins4Ever