Raphaël Perry : “La raison principale de la seule sélection pour Didier Couecou c’est qu’il était extrêmement grande gueule”

Photo Icon Sport

Le journaliste AFP Raphaël Perry, à l’occasion de son livre Bleus Ephémères qui sortira dans quelques jours (en pré-commande ICI), a livré quelques mots sur certains internationaux français des Girondins de Bordeaux qui n’ont donc eu qu’une seule sélection. Chacun des 244 joueurs qui n’ont compté qu’une seule sélection est présenté dans cet ouvrage, et les plus récents (et vivants) ont pour la plupart livré leur ressenti. « Marc Planus, je l’ai interviewé avant de penser à imaginer le livre. On avait fait une visite du nouveau stade avant qu’il mette un terme à sa carrière. Je lui avais parlé de Knysna, et de sa sélection obtenue juste avant, match où il se blesse. Ca avait été dur de parler de ça mais j’avais gardé des notes de cet entretien. Pour Franck Jurietti, quand il a été appelé en 2005 par Raymond Domenech, il a beaucoup parlé à cette époque parce qu’il n’a passé que cinq secondes en Equipe de France. De toutes ces archives, j’ai réussi à avoir une substance pour faire un article sur chacun d’eux »

Les portiers comme Benoit Costil

« Il y a eu beaucoup de troisièmes gardiens qui n’ont eu qu’une seule sélection comme Lionel Charbonnier, Porato, Dutruel… C’est le dernier poste où, sur une tournée de trois matches, chaque gardien fera un match. C’est ce qui s’était produit pour Cédric Carrasso en 2011, contre la Pologne. Sa seule sélection ».

Julien Faubert, buteur

« Julien Faubert fait partie des rares éphémères à avoir marqué un but. Il y en a deux dans l’histoire qui ont marqué un doublé »

Didier Couecou, la grande gueule

« La raison principale de la seule sélection pour Didier Couecou c’est qu’il était extrêmement grande gueule, et ça déplaisait au sélectionneur en place à l’époque »

ARL

Retranscription Girondins4Ever