Clément Carpentier : “Il n’avait pas forcément envie de s’accrocher, et il allait être rétrogradé dans la hiérarchie avec des fonctions beaucoup moins importantes”

Clément Carpentier, sur France Bleu Gironde, est revenu sur les circonstances du départ des Girondins de Bordeaux d’Alain Roche.

« L’officialisation a mis du temps à venir. Il nous avait annoncé cet été, dès l’arrivée de Gérard Lopez, qu’il ne poursuivrait pas l’aventure. Déjà parce qu’il n’avait pas forcément envie de s’accrocher à son poste, et parce qu’il allait être rétrogradé dans la hiérarchie avec des fonctions beaucoup moins importantes que celles pour lesquelles il était venu un an plus tôt. Il y a beaucoup d’explications à ça, et ce n’est pas forcément de sa faute. Il est arrivé dans un contexte extrêmement compliqué, avec Jean-Louis Gasset, dans l’objectif de faire revenir un peu de sérénité et de calme. Il a plus ou moins réussi à le faire dans un premier temps. Après, il a été très rapidement étiqueté comme un recrutement de Frédéric Longuépée, et ça a été très compliqué pour lui de s’en détacher. D’ailleurs, il n’a pas trop cherché à s’en détacher, c’est un peu ce qu’on peut lui reprocher. Mais en même temps, c’est compliqué de se détacher de son employeur quand on vient juste d’arriver… Il n’a pas réussi à faire de gros coups au niveau sportif, ce qu’on lui demandait de faire. Il a tenté Hatem Ben Arfa, c’était bien tenté, mais malheureusement ça s’est très mal terminé. Il avait un projet pour restructurer le club, mais qui devait être mis en place au bout d’un an. Malheureusement, c’est là où le club a été vendu. Tout s’est mal enchainé pour lui […] Quand vous avez un nouveau propriétaire qui arrive, il vient avec ses hommes de confiance, et Alain Roche n’en faisait pas partie ».

Retranscription Girondins4Ever