François Grenet : « Il y a beaucoup d’erreurs qui font partie d’un bagage qu’est censé avoir un défenseur depuis sa formation ! Défenseur, c’est être un chien ! »

Sur TV7François Grenet est revenu sur la nouvelle débâcle des Girondins de Bordeaux sur le terrain de Strasbourg. Pour l’ancien latéral, ce sont toujours les mêmes maux, et certaines errances défensives n’ont rien de professionnel.

« Défenseur, c’est être un chien »

« Tout n’est pas à jeter, offensivement on peut dire que le travail qui a été entrepris par le coach a porté ses fruits. Les joueurs ont adhéré. Mais défensivement, c’est catastrophique. C’est trop. Mais au-delà du nombre, ce qui m’inquiète le plus et ce qui me fait me poser beaucoup de questions, que j’aimerais poser aux gens concernés… Si on analyse les buts concédés, ce sont très souvent les mêmes erreurs qui reviennent. Quand on entend le coach qui dit qu’ils ont travaillé toute la semaine pour gommer ces erreurs, et que ça revient encore, on peut se poser des questions. Soit le discours ne passe pas, soit les joueurs ne sont pas réceptifs ou n’y arrivent pas. C’est le plus inquiétant, où on va ? Cela vient des joueurs qui ne sont pas concentrés, pas capable de remplir leur rôle pendant toute la durée d’un match ? Est-ce que ça vient des choix du coach par rapport à ce qu’il leur demande dans leur positionnement et leur travail défensif ? A un moment donné, il y a beaucoup d’erreurs qui font partie d’un bagage qu’est censé avoir un défenseur depuis son plus jeune âge, sa période de formation ! Je parle des fermetures côté opposé, de l’alignement avec l’axe central, de la détermination, de la rigueur, de la volonté que l’on doit avoir à ne pas prendre de but… Défenseur, c’est être un chien. On me l’a inculqué, même si j’avais mon état d’esprit. On doit rentrer sur le terrain, pas en pensant au dépassement de fonction, mais à la fonction. La première fonction est d’être bon défensivement quand on est défenseur ».

Retranscription Girondins4Ever