Daniel Riolo : « Si le club ne se maintient pas, Bordeaux va couler. Donc comme on n’a pas envie que Bordeaux coule parce que c’est un club important, tant mieux s’ils s’en sortent »

(Photo by Anthony Bibard/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon sport

Daniel Riolo est revenu sur la victoire des Girondins de Bordeaux face à Strasbourg dans le cadre de cette 22ème journée de Ligue 1, sur le score de 4-3.

 « C’était portes-ouvertes à Strasbourg ? Ils se sont dits qu’ils allaient relancer Bordeaux parce qu’ils étaient sympa ? […] Si je vois un déclic ? Franchement, quand tu es dans la lutte comme ça dans le bas du classement, il ne s’agit pas vraiment de déclic. Il s’agit de prendre, à chaque fois que tu peux prendre trois points et creuser un petit trou, de le faire. Là, après cette victoire qui est assez hallucinante dans son scénario, dans le fait de mener 2-0 aussi vite… Tu te retrouves avec 20 points, et tu prends 3 points sur le 19ème : c’est magnifique. Tu étais embué et collé à Saint-Etienne, maintenant tu leur a mis un vent parce que tu as 8 points d’avance sur eux, même s’ils ont un match en moins… Franchement, maintenant, il te faut grappiller tous les points : Bordeaux, ça va être ça. Est-ce que ça peut leur donner confiance ?! Le fait que Vladimir Petkovic avait un ultimatum, finalement, les joueurs ont eu une belle réaction. Maintenant, attention, c’est très bizarre, mais ce 4-3 fait presque braquage quelque part. C’est à n’y rien comprendre. Ils ont pris les points, c’est capital. De toute façon, si le club ne se maintient pas, Bordeaux va couler. Donc comme on n’a pas envie que Bordeaux coule parce que c’est un club important, tant mieux s’ils s’en sortent. Mais là, déclic ou non, série ou non, c’est impossible à dire. C’est faible partout. Mais oui, c’est une équipe qui semble pouvoir mettre des buts. Mais vu qu’ils en prennent une tonne… ».

Gilbert Brisbois ajouta :

 « Quand il y avait 3-2 pour Bordeaux, je pense que beaucoup de personnes se sont dit que…  […] C’était un match vraiment bizarre. Hwang Ui-Jo, je pense qu’il pouvait tirer de 54 mètres, il la mettait en plein lucarne, il marchait sur l’eau. Bordeaux a fait 20 bonnes minutes, en fait… 70% de possession pour Strasbourg… Au fond, ce n’est peut-être pas si rassurant que ça pour Bordeaux. […] Depuis le début de la saison, ils n’ont pas fait un match sans prendre de but… Ca fait un peu peur ».

RMC

Retranscription Girondins4Ever