Marc Planus : « Je ne dédouane pas la responsabilité des joueurs, parce qu’ils ont failli. Mais franchement… C’est comme le film ‘y a-t-il un pilote dans l’avion ?’ »

Sur ARL, Marc Planus a réagi au fait qu’aujourd’hui, chez les joueurs des Girondins de Bordeaux, le seul qui semblait se battre était Sékou Mara, le seul qui a probablement un peu d’attachement pour le FCGB.

« Voilà, Sékou Maran et Jaroslav Plaisl sur le banc. C’est ça, bien sûr. Quand vous êtes dans un groupe, vous voyez ce qui s’est passé avec Benoit Costil et Laurent Koscielny, vous vous dites que le jour où vous allez être en difficulté, le Président va venir vous soutenir… Vous vous dites ça, franchement ?! Là, ils sont tous à se dire que s’il y a un radeau de sauvetage, ils vont s’accrocher. Et c’est humain, on est tous pareil… Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise… Quel joueur aujourd’hui peut se dire qu’il va se battre pour les Girondins, parce que l’institution le met en confiance, le sécurise, et est présente au quotidien… ?! En plus, il y en a beaucoup qui sont en prêt, ils ne savent pas s’ils vont rester à la fin de l’année. Il y a eu des accords avec d’autres clubs que Gérard Lopez possède… Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Il n’y a pas de projet à long terme, donc le joueur ne peut pas s’identifier à ça. Attention, je ne dédouane pas la responsabilité des joueurs, parce qu’ils ont failli, et c’est pour ça qu’on en est là. C’est sûr. Mais franchement… C’est comme le film ‘y a-t-il un pilote dans l’avion ?’. Parce que franchement, c’est ça… ».

Retranscription Girondins4Ever