Jean-Louis Gasset sorti de sa « retraite » ?

(Photo by Eddy Lemaistre/Icon Sport)

Il était parti à la retraite une première fois en Juillet 2019 après avoir dirigé l’équipe de l’AS Saint-Etienne. Mais à peine plus d’un an après, soit en Août 2020, Jean-Louis Gasset avait été appelé par les Girondins de Bordeaux pour reprendre le flambeau, lui qui était déjà passé entre 2007 et 2010, en tant qu’adjoint de Laurent Blanc.

Le second coach à la casquette (derrière Elie Baup), avait alors accepté la mission mais ce n’était plus le Bordeaux de ses souvenirs… Et après une saison plus que pénible, le coach originaire de Montpellier semblait condamné sur le banc bordelais. Il avait repris son poste en début de saison 2021/2022 avant de le quitter le 27 Juillet, en pleine préparation de cette saison, pour laisser la place à Vladimir Petkovic

Jean-Louis Gasset pouvait donc retourner à sa retraite paisible sauf qu’on apprend qu’il pourrait de nouveau écourter celle-ci. En effet on apprend que la fédération ivoirienne de football songe à l’ancien coach bordelais. Il serait sur une short-list de trois noms, dont les autres n’ont pas filtré. Ils étaient 22 à postuler pour le rôle de sélectionneur et 17 pour celui d’adjoint.

Notre ancien coach a toujours rêvé de prendre une sélection africaine et cela pourrait être chose faite d’ici peu de temps. Il faudra tout de même surveiller car il n’est pas dans les petits papiers des supporters qui n’en voudraient pas.

Jean-Louis Gasset s’était expliqué sur son envie de découvrir le continent africain, lors d’une interview au journal L’Equipe en Janvier 2020.

 

« Quand je me lève le matin à 5h, je file dans ma cuisine, où il y a trois piles de papiers sur autant de sélections africaines. J’ai compilé tout ce que j’ai trouvé sur chacune d’elles. Cela me plairait. J’aimerais devenir sélectionneur. Découvrir des pépites, m’entretenir avec les joueurs majeurs, construire un groupe en un temps record, vivre le rush du match qui compte, puis la compétition, l’euphorie d’un pays et comprendre pourquoi quand les Français réussissent, on les appelle les sorciers blancs. Une CAN, ce serait un truc terrible à vivre. »