Philippe Fargeon : « Il faut taper un coup de pied dans la fourmilière. On doit avoir des joueurs fiers de porter ce maillot »

Sur France Bleu Gironde (100% Girondins), l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux, Philippe Fargeon, a expliqué ce qui a fait que le club au scapulaire en est arrivé à descendre en Ligue 2.

« Cela fait des années que ça dure. Même avant le départ de M6. On a un président qui a sauvé le club, j’aime bien le rappeler, même s’il n’est pas présent. Mais il l’a été, sinon on ne se poserait pas la question de savoir si on jouerait en Ligue 2 l’année prochaine. Un entraineur, un second entraineur qui ont fait le maximum. Aujourd’hui, on a des défaillances en interne au niveau technique, sportif. Cela fait des années que ça ne fonctionne pas, que nos jeunes du centre de formation… La cellule de recrutement, je ne suis pas sûr qu’on soit dans le bon. On devait mettre en place, depuis des années, une dimension qui existe dans ce club, au niveau régional. On n’a pas assez travaillé sur ça, et ça n’engage que moi. Les Girondins de Bordeaux, en tant qu’ancien joueur, tout le monde m’en parle, et ce sont des passionnés. Ils m’en parlent un peu moins maintenant, et je préférais quand les gens m’engueulaient parce que les Girondins perdaient. Maintenant, ils n’osent plus m’en parler. On est arrivé à un niveau où les gens ont peur de parler des Girondins. Je pense qu’il faut taper un coup de pied dans la fourmilière. Cela fait des années que je le dis. Peut-être que jusqu’à maintenant, on n’avait pas la bonne solution. Aujourd’hui, le côté technique, sportif, en interne, cela fait des gens qui sont là depuis 20 ans, qui ont beaucoup donné au club, mais qui sont aujourd’hui dans une vie de Château. On a besoin d’être une élite, d’avoir des résultats. On doit donner aux joueurs l’information de qui a joué dans ce club, l’histoire des Girondins. Si on ne leur explique pas l’histoire à 14-15 ans, comment voulez-vous qu’ils soient fiers de porter ce maillot ? Il n’y a plus cette image, c’est dommage. Ce qu’on voit, c’est le haut de l’iceberg, les professionnels, l’entraineur, etc. Mais c’est du bas que ça part, il faut travailler tout ce qu’il y a en-dessous. Il faut relancer, repartir encore plus avec les clubs locaux, de la région, depuis Angoulême jusqu’au Pays Basque. Tout ça, il faut le travailler pour redonner une identité. On doit avoir des joueurs fiers de porter ce maillot, et on ne les a plus. Le président est arrivé, l’entraineur a pris les joueurs qu’il y avait, il a également pris des joueurs pour combler le manque de qualité de cette équipe. Des joueurs prêtés. Mais ils sont là pour retrouver leur place dans l’équipe où ils sont partis, et si ça ne marche pas, au bout d’un moment, ils vont bien abandonner avant les autres […] Ce n’est pas le Président qui est responsable de la situation des Girondins aujourd’hui. C’est une négligence depuis des années en interne, au niveau sportif ».

Retranscription Girondins4Ever