Yvan Plantey : « On ne se reconnait plus dans ces Girondins-là. On est devenu à la fois cette saison le paillasson de la L1 mais aussi un club que les gens aiment à détester »

Sur France Bleu Gironde, le journaliste Yvan Plantey a donné son ressenti sur la fin de la dernière rencontre des Girondins de Bordeaux en Ligue 1 face à Brest (2-4).

« On dit ce qu’on ressent. Moi voilà, je suis bordelais, je l’ai vécu tout au long de la saison, tout au long des deux saisons que j’ai commentées… On voit que tout s’effondre d’un coup. Il y a beaucoup d’abattement, de tristesse. Mais au fond, est-ce que ce n’est pas un mal pour un bien ? Parce qu’on voit que rien ne va plus dans ce club depuis 5/6 ans. Il y a une identité qui se perd, qui n’est clairement pas l’identité des Girondins que Béatrice (Dugué) a pu connaître il y a une vingtaine d’années. Donc forcément qu’on se dit que c’est peut être un mal pour un bien parce qu’on ne se reconnait plus dans ces Girondins-là. En tout cas, c’est le sentiment que j’ai eu en tant que supporter et c’est aussi ce que j’ai pu observer en tant que commentateur ».

Puis le journaliste commenta le fait que les Girondins descendent un peu dans l’indifférence à Bordeaux et en France.

« Oui, en fait, c’est ça. Il y a une indifférence locale parce que toutes les conditions de possibilités du désamour ont été rendues pour les Girondins. On parlait du stade, mais en fait c’est ça. Le stade, un club qui s’appuie sur des valeurs Girondines, l’UBB, qui fonctionne, qui marche, qui ramène du public. Et au niveau national, on est devenu à la fois cette saison le paillasson de la Ligue 1 mais aussi un club que les gens aiment à détester. Les gens, j’ai entendu, j’ai vu, ont pris presque plaisir à voir Bordeaux descendre, presque plaisir à voir Saint-Etienne descendre. Donc c’est sur les deux échelles, c’est sûr ».

Retranscription Girondins4Ever