Zinedine Zidane : « Je pense que Bixente, c’est le seul qui aurait pu me contenir »

Dans l’émission Téléfoot sur TF1, Zinedine Zidane était à l’honneur pour célébrer ses 50 ans. Il a été question de cette fameuse finale du Mondial 2006 face à l’Italie, sa panenka dans un premier temps :

 

« Cette panenka c’est de la technique, c’est sûr, un grain de folie je ne pense pas parce que je pense qu’à ce moment là c’est ce que je dois faire. D’ailleurs si je le fais c’est que je dois faire ça, raté ou pas raté parce que je peux raté le penalty mais je n’y pense pas. Je me dis qu’on est à la 7ème minute et qu’il reste du temps. J’ai quelques secondes pour choisir mon geste et c’est le geste que j’ai choisi. J’ai un gardien en face qui me connait parfaitement et donc il fallait inventer quelque chose (rires). »

 

Puis il y a eu ce geste à l’encontre de Marco Materazzi… geste que commente Bixente Lizarazu :

 

« Il était dans un état émotionnel extrême parce qu’il savait que c’était sa dernière compétition, qu’après ça il allait arrêter le foot. Je pense qu’il y a plein de choses qui se sont bouleversées dans sa tête, plus le fait d’être agressé verbalement par son adversaire. On aurait été capables de le sentir son énervement et on aurait été capables de le désamorcer… J’aurais aimé être sur le terrain, ça n’arrive pas. Je pense que certains de ses partenaires auraient aimé être sur le terrain pour l’aider à gérer mieux cette situation. Cela ne change rien à sa légende mais j’aurais aimé être là pour l’aider. »

 

Zinedine Zidane répond par rapport aux propos de l’ancien latéral gauche :

« Je pense que Bixente c’est le seul qui aurait pu me contenir. Oui il aurait été important qu’il soit à mes côtés mais si de toute façon on ne peut pas refaire le passé. Ce sont des choses dont je ne suis pas fier de ce que j’ai fait, encore une fois, mais ça fait partie de mon parcours. Je dirais que même dans une vie d’une personne, on ne fait pas tout correctement et c’est vrai que j’ai des moments où ça a été compliqué, ça en fait partie. Il y en a d’autres qui sont plus heureux… mais j’aurais aimé que Bixente soit là à mes côtés (sourire). »

 

Retranscription Girondins4Ever